Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 septembre 2012 5 21 /09 /septembre /2012 23:21

Danger de mort

 

 

Calmann-Lévy ( suspense), 2002. 491 pages.

Titre original : The Grasshopper ( la sauterelle,  en français).


 

«  Dans ce roman, je me suis attachée à rendre l’aspect, l’atmosphère et l’architecture du quartier de Maida Vale et de ses environs. … Paddington Basin, le canal, les artères principales, les églises, les parcs et les jardins sont à peu près à l’image de la réalité, mais Russia Road n’existe pas. .. ni Torrington Gardens Peterborough Avenue ou Castlemaine Road. »

En revanche, Randolph Avenue, où Clonagh l’héroïne est employée à faire du jardinage , Randolph Avenue existe. Comme pour Clonagh, mon destin s’est joué à Maida Vale, un destin sans aucun rapport d’ailleurs.

 

Clonagh Brown cultive depuis l’enfance une passion pour l’escalade. A douze ans, elle grimpe jusqu’à la dernière branche de son premier pylône. Pourquoi un pylône ? Parce que dans le Suffolk, il n’y a rien d’autre comme promontoire un peu élevé…

Cinq ans plus tard, elle  s’attaque à un autre, accompagnée de Daniel son ami de lycée. Le défi est d’allumer une cigarette à une des lignes de haute tension. le garçon connaît une fin rapide et tragique. Les parents de Clonagh l’envoient à Londres, chez son oncle Max, universitaire, et sa tante, actrice dans une médiocre série télé. Elle occupe un appartement à l’entresol et doit étudier le commerce à l’université Grand Union.

Claustrophobe, la jeune fille ne supporte pas l’entresol et moins encore le tunnel qu’elle doit emprunter pour aller à la faculté. Ni bien sûr le « Tube » .  Elle est solitaire, rebelle, se sent coupable  à cause l’accident de son ami, et les adultes se méfient d’elle.

Bientôt elle se met à fréquenter la maison mitoyenne et l’appartement sous les combles, où habite Jack Silvermann, «  Silver » un garçon de son âge, qui vit de ses rentes.  Ensemble, ils prennent l’habitude de sortir par la fenêtre et escaladent les toits des maisons du quartier. D’autres jeunes sont hébergés par Silver : Liv, une jeune fille au pair suédoise enfuie de chez ses patrons, Wim escaladeur hors-pair qui vit sur les toits, et Johnny, orphelin, cambrioleur ,violent, qui leur cause bien des soucis.

Bientôt les jeunes gens se trouvent mêlés à une affaire d’enlèvement d’enfants, à l’issue incertaine…

 

Un roman intéressant à plus d’un titre. Les intrigues sont d’intérêt divers. On s’intéresse au personnages, surtout Liv et Johnny, à l’entreprise d’aide aux kidnappeurs d’enfants( bon suspense), à tout l’arrière-plan socio-psychologique ; les descriptions d’équipées sur les toits passent plutôt bien, même si certaines sont un peu longues. J’ai lu de très bonnes scènes, comme celle de l’accident de pylône, fort bien rendue. Pourtant Clonagh me paraît un personnage un peu trop exemplaire ; la façon dont la roman se termine est  vraiment idyllique, je n’aime pas cela. Mais c’est subjectif.

 

 

lecture 1 pour le challenge I love London organisé par Maggie

 

challenge I Love London

Partager cet article

Repost 0
Published by Dominique Poursin - dans Lecture policiers
commenter cet article

commentaires

Titine 28/10/2012 18:29


J'avoue que je n'ai jamais lu Ruth Rendell mais sa popularité prouve que ses livres doivent être bien ficelés.

Dominique Poursin 30/10/2012 13:42



Oh non, la popularité ne prouve rien ! Rendell est un auteur inégal, parfois très bon. Elle a publié un grand nombre de romans ; entre 1970 et 1995 environ, ses romans sont bons ou assez bons.
Avant 1970, ce n'est pas terrible ; vers 2000 at après, c'est rarement bon.



maggie 26/09/2012 20:24


Merci beaucoup pour cette participation !!!! Je n'en ai lu qu'un de cet auteur et j'avais bien aimé.

Anis 24/09/2012 23:17


Feras-tu un billet sur Catherine Mavrikakis ? J'ai admiré surtout la beauté de langue, les images très travaillées, cette espèce de progression dans l'écriture très subtile car sinin
effectivement, c'est complètement désespéré et froid à la fois, glaçant même parfois. Mais quel talent, quelle maîtrise, cela m'a vraiment scotchée. Comme tu as eu un ressenti différent cela
m'aurait intéressée de savoir en détail ce que tu en as pensé . Bonne soirée ...(Bien avancée)

Dominique Poursin 25/09/2012 16:39



Je vais mettre en ligne quelques unes de mes réflexions sur ce livre, puisque cela t'intéresse...



Anis 23/09/2012 20:26


J'ai un livre à lire d'elle "L'atbousier".

Dominique Poursin 24/09/2012 17:39



Je ne connais pas l'Arbousier.Rendell a beaucoup écrit!



leunamme 23/09/2012 15:08


Bon, ben finalement, peut-être que je vais me laisser tenter et en lire un de Ruth Rendell. Et pourquoi pas celui-ci ?

keisha 22/09/2012 07:40


Je l'ai lu (souvenir vague de pilône au début et de balades sur les toits). Et aussi que c'est bien fait, mais que je n'aime pas qu'on me manipule pour me faire (un peu) peur , à force on sent
les ficelles.

Dominique Poursin 24/09/2012 17:33



Les ficelles il y en a dans tous les romans. ça passe ou ça casse...



Présentation

  • : Nuagesetvent
  • Nuagesetvent
  • : Comptes rendus de mes lectures avec des aspects critiques + quelques films de fiction Récits de journées et d'expériences particulières Récits de fiction : nouvelles ; roman à épisodes ; parodies. mail de l'auteur : dominique-jeanne@neuf.fr
  • Contact

Rechercher