Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 octobre 2010 1 04 /10 /octobre /2010 23:08

l'auberge de la Jamaïque

1935.

Voilà un roman de 350 pages environ qui ressemble beaucoup à ceux que je lisais entre douze et quinze ans d’Elizabeth Goudge ou de Rosamond Lehmann, voire des sœurs Brontë…

 


Sauf que ce n’est pas la même lande. Ici c’est la Cornouaille du nord, vers Penzance, des paysages arides et marécageux, des roches de granit aux formes étranges, qui évoquent les légendes arthuriennes. La description des paysages est très fouillée et,  en dépit de nombreux événements romanesques, c’est avant tout un roman d’atmosphère. Les personnages sont assez convenus mais si bien intégrés au décor, qu’on les suit sans ennui.

 

Mary Yellan, vient d’enterrer sa mère et va rejoindre sa tante Patience  et son époux qui tiennent l’auberge de la Jamaïque. On ne sait pourquoi elle est ainsi nommée, ce qui est sûr c’est que l’on s’ y approprie  du rhum, sans doute venu  de Jamaïque.

 


L’auberge, Mary le remarque dès le premier soir est un repaire de brigands, et son oncle Joss  Merlyn, un tyran domestique alcoolique, qui  persécute la pauvre tante. Et il a des complices, des sous-fifres et un chef ! Mary se dresse seule contre ces malfaiteurs, cherche à savoir ce qu’ils trafiquent, se perd  maintes fois dans la lande, se confie à un prêtre albinos, s’intéresse à Jem le jeune frère de Joss dont on ne sait jusqu’à quel point il trempe dans de louches combines…

 


En bonne pâte de lectrice j’ai joué le jeu au point de ne rien chercher à deviner, de sorte que cette lecture fut très agréable.

 

Il me tarde de voir ce que Hitchcock en a fait....

 

 

 

Découvrez aussi :

 

Poussière ( Rosamond Lehmann)

 

Les Oiseaux ( Alfred Hitchcock, 1963)

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Dominique Poursin - dans Lectures romans, nouvelles
commenter cet article

commentaires

Karine:) 23/10/2010 20:56



J'ai bien aimé l'atmosphère mais disons que j'ai vu les fils un peu trop rapidement.  Je préfère encore Rébecca.



Dominique Poursin 26/10/2010 21:32



Pour Rebecca,je neconnais que le fim d'Hitchcock, mais j'aimerais voir si le roman diffère et en quoi.


Oui pour la Jamaïque,on soupçonne tout de suite le principal coupable dès qu'il apparaît. Cela ne m'a pas trop ennuyée...



La librivore 10/10/2010 18:17



cette femme a incontestablement du talent pour les atmosphères pesantes et mystérieuses. En général on s'y laisse prendre.



Dominique Poursin 10/10/2010 21:27



Je suis bon public pour la plupart des romancières anglaises, du 19eme et 20eme siècle. Certaines sont même de grands auteurs.



Schlabaya 10/10/2010 17:55



Ah, j'ai vu le film de Hitchcock, mais pas lu le livre, il faudra que je comble cette lacune un jour.



Lilly 05/10/2010 22:42



Oh si, mais pas dans le sens que tu crois ;o) Je voulais dire que ce film est nul nul nul !!



Dominique Poursin 07/10/2010 16:54



Dommage!



Lilly 05/10/2010 15:55



Le film d'Hitchcock est l'un des pires que j'ai pu voir, attends toi à avoir un choc...



Dominique Poursin 05/10/2010 21:00



Il ne peut pas être plus impressionnant que les Oiseaux...



keisha 05/10/2010 08:26



j'ai relu deux titres de l'auteur cette année, et, oui, quand on se laisse conduire, ça se passe merveilleusement bien, on frissonne, on tourne les pages...



Dominique Poursin 05/10/2010 20:58



J'ai déploré quelques invraisemblances, la plus grosse étant que l'héroïne garde sa vertu, en dépit de tous ces scélérats qui croisent sa route!



Présentation

  • : Nuagesetvent
  • Nuagesetvent
  • : Comptes rendus de mes lectures avec des aspects critiques + quelques films de fiction Récits de journées et d'expériences particulières Récits de fiction : nouvelles ; roman à épisodes ; parodies. mail de l'auteur : dominique-jeanne@neuf.fr
  • Contact

Rechercher