Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
5 avril 2011 2 05 /04 /avril /2011 23:00

l'echo des morts

 

 

Albin Michel, 2010 ( 1re publication en 2008)

408 pages.


Joakim et Katrine Westin  ont quitté Stockholm avec leurs deux jeunes enfants pour vivre « au vert »( je devrais dire « au blanc » vu la belle et terrible tempête de neige  à laquelle on assistera),  dans l’île d’Öland,  au sud-est de la Suède. 

Ils rénovent une grande propriété au bord de la mer, avec  plusieurs dépendances, dont ces deux phares, dont l’un est toujours allumé l’autre éteint, sauf en des circonstances particulières…

Peu après l' installation, Joakim a la douleur de perdre sa femme, qui s’est noyée pendant qu’il passait la journée à Stockholm.  Il ne croit pas à l’accident, non plus que Tilda, jeune inspectrice de police qui vient de débuter dans la profession.

  Il semble que la propriété porte malheur.  D’anciennes histoires de morts violentes  sont rapportées dans un livre, que la mère de Katrine avait écrit. La vieux Gerlof,  maintenant en maison de retraite, se souvient aussi, de sorte que le passé, très chargé, vient peser sur le présent. Plusieurs des protagonistes entendent des chuchotements et des bruits dans les murs. Au début de la lecture, on se demande  s’il faut admettre le surnaturel  dans ce récit. Il n’y aura pas de réponse nette, car tout est nuancé, le style y compris.

Joakim fait preuve d’un mélange de rationalité et de superstition, de calme et de détresse. Jour après jour, on s’achemine, lentement mais sûrement, vers une issue plausible.

Ce n’est pas un thriller, comme je l’ai lu parfois, mais un roman d’atmosphère avec énigme écrit simplement mais avec des termes choisis. La beauté et l’étrangeté du lieu, les états d’âme des personnages, comptent  autant que l’enquête policière.  Il est vrai que sur la fin, on a des scènes d’action rapide qui d’ailleurs surprennent un peu, qui n’étaient pas nécessaires peut-être.

Dans l’ensemble, je suis enchantée et prête pour un autre séjour inquiétant à Öland.

 

 

 

Johann Theorin au salon du livre de Paris, Mars 2011.

 

Johan Theorin

Partager cet article
Repost0

commentaires

D


Bonjour Dominique, du même auteur,  j'ai L'Heure trouble dans ma PAL depuis un moment. Je compte bien commencer par celui-ci. J'entends et lis en effet beaucoup de bien sur cet auteur qui
était au Salon du livre de Paris de cette année, me semble-t-il. Il a l'air bien sympathique. Bonne journée.



Répondre


Oui, c'est bien une photo prise au Salon du livre; je n'ai rien photographié d'autre, d'ailleurs.


J'ai aussi l'Heure trouble ( en poche) depuis un certain temps, mais j'ai préféré lire le nouvel arrivé.


Des romans policiers très plaisants,  sauf si l'on n'aime que l'aventure et l'action dans un polar. Cela dépend des goûts...



C


Au vu des mots magiques polar et suédois je ne peux que noter !!



Répondre


Je ne savais rien sur l'île d'Öland! Maintenantj el situe sur une carte, et j'en connais de petites caractéristiques.



D


je n'ai rien lu de cet auteur, la production de polars nordiques est telle qu'il n'est pas facile de se faire une religion


je vais noter cet auteur et aller fureter en bibli ou en poche



Répondre


Des polars nordiques, il y en a trop ! Mais cet auteur là me plaît bien...



P


Salut Dominique, Theorin est un auteur à part dans le paysage polar. Tout est dans la psychologie des personnages et l'ambiance. C'est un équilibre difficile qui marche bien et qui ne plaira pas
aux amateurs de thrillers. Il te reste à lire le dernier que je n'ai pour ma part par encore attaqué.



Répondre


Je n'ai pas lu le premier non plus! j'ai choisi un peu au hasard en fonction de l'histoire. Je le lirai encore, c'est sûr.



Présentation

  • : Nuagesetvent
  • : Comptes rendus de mes lectures avec des aspects critiques + quelques films de fiction Récits de journées et d'expériences particulières Récits de fiction : nouvelles ; roman à épisodes ; parodies. mail de l'auteur : dominique-jeanne@neuf.fr
  • Contact

Rechercher