Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 avril 2012 4 12 /04 /avril /2012 23:37


le sang des pierres 8

 

Peter vient d’hériter d’une maison sur l’île d’Öland. Il la connaissait bien, et compte s’y installer au printemps et en été. Divorcé, il y emmène ses deux enfants adolescents, Nilla et Jessup pour les vacances de Pâques.  Mais Nilla tombe malade, et Peter reçoit des appels angoissés de son vieux père, Jerry.

Jerry, qui a beaucoup gagné et perdu dans l’industrie du porno, voit son studio incendié avec dedans deux victimes inidentifiables. Il est en danger, et depuis son accident cérébral ne peut plus bien s’exprimer. Peter, que les activités et l’absence de morale de son père dégoûte, a toutefois promis à sa mère, à présent décédée, de s’occuper de lui. Il enquête sur les ennemis possibles de Jerry.

En attendant, sa voisine Vendela, réunit tous ses voisins chez elle, pour faire connaissance. Il y a Max, l’époux de Vendela, investi dans les livres de « développement personnel »( que sa femme écrit pour lui), autoritaire, un personnage antipathique que l’on soupçonne de bien des choses…

Fuyant la maison de retraite trop lugubre, le vieux Gerlof est revenu chez lui pour y finir ses jours au printemps de ses 83 ans. Comme on le comprend !

Mais le soir de la fête, les invités ne s’entendent pas si bien, et le vieux Jerry va faire un scandale…

Bon début. Les deux personnages de Peter et Vendela de retour sur l’île d’Öland qu’ils ont chacun des raisons d’apprécier, plaisent. Les elfes et les trolls auxquels croit Vendela nous font sourire, mais cette femme, à la fois puérile et d’une intelligence aiguë, reste un personnage de bonne envergure. On s’intéresse à son passé malheureux sur l’île, aux sentiments intenses qu’elle lui porte. L’intrigue est bien menée.

La fin est un peu décevante, il me semble. Trop attendue.

 


Suite pour ceux qui ont lu le livre.


Certaines caractéristiques de l’intrigue sont tirées par les cheveux ; La création de Jan-Erik le demi-frère de Vendela, me semble de trop. On n’a pas besoin de ce personnage pour que les offrandes de Vendela disparaissent !! N’importe qui passant par là aurait pu s’emparer de ces bijoux pour les garder ou les revendre, et le lecteur n’a pas vraiment envie de savoir qui et pourquoi.

Peter a suffisamment de malheurs avec les affaires de son père, sans qu’on en rajoute, avec la grave et rare maladie de sa fille. Des problèmes psychologiques, ou une affection plus banale aurait suffi.

L’ensemble reste agréable, j’ai préféré cependant les deux précédents romans.

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Nuagesetvent
  • Nuagesetvent
  • : Comptes rendus de mes lectures avec des aspects critiques + quelques films de fiction Récits de journées et d'expériences particulières Récits de fiction : nouvelles ; roman à épisodes ; parodies. mail de l'auteur : dominique-jeanne@neuf.fr
  • Contact

Rechercher