Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
14 janvier 2011 5 14 /01 /janvier /2011 19:40

kasischke monde parfait

 

Christian Bourgois, 2010, 332 pages.

 

Edition originale 2009  même titre.

 

Jiselle, hôtesse de l’air romanesque, vient d’épouser son beau pilote Mark Dorn. Lune de miel dans les pays les plus exotiques, argent qui coule à flot, belles fringues, bijoux de prix, bonne entente physique, mariage en grande pompe… ! Elle nage dans le bonheur…

 

En dépit des avertissements de sa mère «  Quel genre de femme consent à épouser un homme qu’elle connaît depuis trois mois ? Un homme qui a trois enfants ? Un homme dont elle n’a pas rencontré les enfants ? »

… «  Bien sûr, il y avait quelque chose en plus, en plus de l’amour, sinon pourquoi le mariage et pourquoi cette hâte ? Mais comment aurait-elle pu expliquer à quiconque le mystère étrange et fou que c’était pour elle ? Se prenant à s’imaginer en mariée, elle avait capitulé ! Et puis …le commandant Dorn ! Le plus bel homme de la terre ! »

 

Jiselle s’installe dans la propriété des Dorn, au vert, à soixante kilomètres de Chicago et vingt du premier centre commercial, avec les enfants de Mark.  Ses deux belles-filles adolescentes la détestent, la cadette ouvertement, mais elle s’entend bien avec Sam le petit dernier. Mark est veuf d’une belle femme, Joy, dont le portrait la toise en plusieurs endroits. Elle apprend à devenir « femme au foyer ». N’a aucune peine à préférer les tâches domestiques, dont elle ignore tout, au métier d’hôtesse qui était devenu une insupportable routine. En effet, ces tâches domestiques apparaissent comme de véritables conquêtes, et Jiselle se met à régner sur ce petit monde, qui va s’agrandir du fait de circonstances particulières.

 

Elle voit son époux en coup de vent entre deux escales : c’est bon pour l’amour ! La frustration entretient le désir, et elle n’apprend pas à le connaître, restant sur de bons souvenirs.

 

Un jour, Mark est retenu en Allemagne, à cause de l’épidémie de » grippe de Phoenix ». 

Après quelques temps d 'affolement,  Mark va s'effacer de sa mémoire et encore plus vite de celle de ses enfants et voisins, pour faire place à de vraies priorités...

 

Jiselle ne s’est jamais beaucoup informée de la "grippe de Phoenix", mais elle constate des difficultés croissantes. Pannes de courant, omniprésence de la maladie qui rôde insidieusement, renaissance de superstitions, relations des époques de peste par son voisin historien, communiqués peu éclairants des médias lorsqu'ils fonctionnent.

L’existence qui l’attend est  très différente de ce qu’elle avait pu imaginer…

 

L’auteur a mis en scène une détérioration des USA, qui pourrait bien évoluer comme «  La Route » de Mc Carthy, mais nous arrête à mi-chemin, détaillant avec finesse les stratégies et la volonté de survie d’un groupe plein d'entrain, dans lequel Jiselle tient le rôle principal.

Partager cet article

Repost0

commentaires

Praline 18/01/2011 18:12



Je suis déjà une inconditionnelle ou presque de cette auteur et ce dernier opus a tous les ingrédients pour me séduire ! Merci de l'avoir évoqué, j'avais raté sa sortie.



Dominique Poursin 26/01/2011 14:04



J'ai aimé tous les romans de cette auteure ( sauf le premier...)



freude 17/01/2011 18:54



J'ai un de ses romans dans ma PAl dont le titre m'échappe, mais je ne connais aps encore l'auteur. Celui-là me dit bien. C'est le dernier traduit en France je pense ?



Dominique Poursin 26/01/2011 14:05



C'est bien le dernier traduit! J'aurais préféré le lire en anglais. Je ne l'ai pas trouvé.



Dominique 15/01/2011 11:16



C'est une auteure dont j'ai lu le premier roman que tout le monde avait encensé et qui moi ne m'avait pas plu du tout, depuis je suis un peu méfiante,  ton avis est il très positif ou modéré
?



Dominique Poursin 15/01/2011 12:07



Mon avis sur ce roman est positif. Pas un chef d'oeuvre, mais très bon.


En fait, ce premier roman que tu as lu, s'il s'agit de "Suspicious River",  ne m'a pas intéressée non plus. Je ne l'ai même pas terminé...si j'avais commencé par celui-là je n'aurais
peut-être pas repris Kasischke. Mais  j'ai commencé avec "Un Oiseau blanc dans le blizzard" qui est bien plus original que le premier. Et les suivants me plaisent aussi. Je trouve le rendu
psychologique subtil, et la narration empreinte de poésie.


 



Présentation

  • : Nuagesetvent
  • : Comptes rendus de mes lectures avec des aspects critiques + quelques films de fiction Récits de journées et d'expériences particulières Récits de fiction : nouvelles ; roman à épisodes ; parodies. mail de l'auteur : dominique-jeanne@neuf.fr
  • Contact

Rechercher