Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 septembre 2011 4 29 /09 /septembre /2011 23:53

la Passerelle 21 avril 2011

 


Dans l’Illinois, une année de la vie de Tassie, une étudiante de vingt ans à la recherche d'un job de baby sitter. C’est Sarah une femme de 45 ans, blonde peroxydée, amateur de musique classique qui l’emploie. Elle tient un restaurant de luxe,ce type d'établissement dans lequel vous pouvez commander des plats aux noms bizarres comme des titres de tableaux; vous vous demandez si c'est vraiment de la nourriture? et puis en définitive c'est tout simplement raffiné et excellent... sauf pour votre carte de crédit.

Sarah, on le sent tout de suite, est la carte maîtresse du récit. Un personnage complexe, à la fois intellectuelle, avec des penchants artistiques, excellente commerçante, souffrant de fréquentes sautes d'humeur, et d'égarements,

 

  Le bébé de Sarah n’est pas encore là! En fait, Sarah va acheter un bébé à une agence d’adoption ; celle-ci s’occupe de faire des transactions entre des »mères biologiques «  qui ne peuvent pas s’occuper de leurs enfants, et des parents voulant s'en procurer rapidement.

Tassie assiste aux procédures pour l’adoption de Mary-Emma une petite métisse de deux ans. Cette enfant est confiée à Sarah pour six mois à l’essai, avant l’adoption définitive.

 

 Tassie est narratrice de cette année si particulière de son existence.  Il s’agit non seulement du devenir de la fillette dont elle s’occupe, mais de ses relations avec  Sarah et son mari qui participe à l’adoption.  La fillette est en butte à un racisme tantôt violent tantôt bien pensant, et Sarah convoque d’autres parents d’enfants métisses ou de couleur pour discuter.

Nous avons droit à de longues conversations lassantes car rien de neuf n’en sort.

Mary-Emma est une fillette très sympathique ; en dépit de son exsitence compliquée et instable, elle est curieusement bien équilibrée, toujours contente, et plus raisonnable que les adultes. Cela est-il vraisemblable ?J'aurais aimé que l'enfant soit plus revendicatrice.

Plus intéressant : les futurs parents de Mary-Emma ont un secret, qui va être révélé…

 

Moins bien : la vie de Tassie chez ses parents à la campagne. Son père est agriculteurs et s’occupe principalement de la culture de certaines variétés de pommes de terre. Sa mère est dépressive et son frère va s’engager en Afghanistan.  Tout cela n’est pas rendu de façon bien neuve… 

 

Un ensemble assez intéressant, pas très original, malgré de bonnes pages. J’ai passé toutes les conversations assommantes entre parents qui racontent leurs vies, ainsi que pas mal de pages relatives  à la  mère de Tassie, à son frère, aux obsèques de son frère, à ses réactions… je suis sévère, mais j’ai lu tellement de romans et quelques uns dont ces types d’événements et les pensées qui en résultent ont des accents plus justes …

Partager cet article

Repost 0
Published by Dominique Poursin - dans Lectures romans, nouvelles
commenter cet article

commentaires

Anjelica 01/12/2011 17:41


je passe...

Dominique Poursin 03/12/2011 10:00



...passera, la dernière restera!



Lilly 16/10/2011 10:31



J'attends beaucoup de ce livre, alors je suis un peu déçue de lire que tu n'es pas complètement convaincue. Par contre, j'ai un peu fermé les yeux en lisant ton billet, car apparemment l'histoire
n'est pas exactement celle à laquelle je m'attendais.



Dominique Poursin 10/11/2011 10:08



Il y a plusieurs histoires dans ce roman. Je me suis intéressée au couple de parents adoptifs et à leur tentative pour devenir de "bons" parents. Je n'ai pas trop aimé la famille de l'héroïne,
présentée de façon très conformiste àmes yeux.



Mango 09/10/2011 11:40



Si on saute comme toi les conversations assommantes et la vie dans la famille de Tassie, le reste me paraît plutôt intéressant, le thème du métissage et de ce genre d'adoption me semblant
relativement nouveau,  du moins dans les romans que j'ai pu lire récemment.  Ceci dit à force de sauter ainsi des pages, je vais finir par saucissonner systématiquement mes lectures!
 



Dominique Poursin 10/11/2011 10:04



En ce moment, je fuis les gros romans de plus de 400 pages, sauf si ce sont des classiques que j'ai décidé de lire parce que je me dois de le faire...


Quand on fait long, même si l'auteur est un génie, il y a toujours des longueurs.



Anis 30/09/2011 23:03



Bon je ne lirai pas celui-là, j'ai trop peu de temps en ce moment, il va falloir que je sois sélective.



Dominique Poursin 01/10/2011 19:18



Je plains les professeurs en ce moment. La rentrée c'est dur, et celle-ci n'est pas facile...



keisha 30/09/2011 14:29



Hum, tu développes l'art de sauter les passages? Pour ma part, j'apprends à carrément laisser tomber un roman.


Bref, à force de lire, on devient plus difficile, c'est normal. Mais puisque tu es arrivée au bout, je peux voir à le lire, en étant prévenue, pour une lecture sans trop de fatigue, alors?



Dominique Poursin 01/10/2011 19:11



Mais oui,tu peux le lire,c'est tout de même intéressant,et il vaut le détour!



Présentation

  • : Nuagesetvent
  • Nuagesetvent
  • : Comptes rendus de mes lectures avec des aspects critiques + quelques films de fiction Récits de journées et d'expériences particulières Récits de fiction : nouvelles ; roman à épisodes ; parodies. mail de l'auteur : dominique-jeanne@neuf.fr
  • Contact

Rechercher