Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 avril 2013 6 13 /04 /avril /2013 23:34

 

No

 

Avec Gabriel Garcia Bernal.

 

1988, au Chili. Affaibli, Pinochet vient d’accepter un référendum pour le confirmer dans son rôle. Ou plutôt, il a dû céder à la pression internationale. Un dictateur organisant des éléctions ça ne peut être de vraies élections ! Pourtant le « no » va l’emporter. José Tomás Urrutia, leader d’un parti opposant embauche un jeune publicitaire René Saavedra, à qui le régime ne fait aucun mal : il a un bon job et n’est pas inquiété. Il n’est même pas tout à fait chilien.  IL va diriger la campagne  avec une idée force ; les gens ne doivent pas avoir peur d’aller voter, il faut qu’ils se précipitent aux urnes. Il faut convaincre les abstentionnistes. Pas de campagne de dénonciation des exactions de la dictature, mais quelque chose de séduisant, d’agréable, faisant croire aux électeurs, que si le non l’emporte ils seront plus heureux (pour ceux qui le sont déjà) et moins malheureux qu’avant, pour ceux qui souffrent. Les saynètes imaginées seront donc humoristiques, agréables à voir, pleines de ris et de chants. Il y aura un grand NO avec un arc-en ciel en trois couleurs. L’arc-en-ciel couleur de l’espoir.

On dirait que le cinéaste a utilisé une vieille caméra au bout du rouleau,( ou qu’il fait exprès de filmer mal). C’est sans doute pour que les images d’archives, dont il se sert abondamment, ne soient pas en décalage avec l’action (qui elle, est forcément fictive) . Il n’y apas de flash back, nous sommes tout le temps en 1988,pendant ces quelques mois fatidiques. Il n’empêche que cette façon de filmer est pénible. Les saynètes de propagande pour le no sont rythmées, enlevées, bien chantées, pas vraiment séduisantes, mais il faudrait se mettre dans la peau des électeurs, et pas n’importe lesquels : les électeurs victimes du régime, mais qui ont peur d’aller voter, ceux qui ne souffrent pas réellement de la dictature, mais craignent de perdre le peu qu’ils possèdent ( des gens d’âge mûr) ceux qui ne savent pas quoi penser.

le spectateur, lui, se met naturellement dans la peau des opposants peu convaincus par des élections, mais décidés à jouer le jeu. Bientôt, il va aimer René Saavedra, et sa façon de dire en voyant des scènes de tortures et des visages sévères dénoncer le régime pinochien «  C’est pas vendeur ». Il sait que les jeunes rêvent de coca-cola, de fours à micro-onde, de télé amusante, et de musique pop. De tout un tas de frivolités dont les démocraties regorgent. Lui-même a gardé un esprit d’enfant, voire un peu puéril. Joue au train avec son fils de cinq six ans. La dictatures sera donc renversée par un homme qui n’est pas opposant au régime, ne fait pas de politique,et ne voit la victoire du No que comme un succès professionnel !

Dans un premier temps, Le groupe est choqué par les idées du publicitaire, (dont son ex-femme), tout en comprenant que dénoncer les exactions du régime ne servira à rien : les électeurs sont soit déjà convaincus, et on ne leur apprend rien, soit ne veulent pas qu’on leur parle de ça !!

Il y aura un compromis : on parlera des exactions du Régime en enrobant cela de chants danses et sketches humoristiques. 15 minutes par jour pendant 28 jours.

On nous montre des personnalités tentant de faire pression sur Pinochet, des gens qui surveillent les bureaux de vote, le pape Jean-Paul soutenant ouvertement le dictateur.Le régime, inquiet de la brillante campagne du no, menaçant les organisateurs, dont René qui fait connaissance avec certaines méthodes intimidantes.  On menace de lui enlever son fils… une manifestation est durement réprimée. René est cependant protégé par « Guzman », son supérieur hiérarchique...qui travaille pour lui et pour Pinochet( il dirige les deux capagnes publicitaires)

Al afin, René erre dans la foule, avec son fils dans les bras, un peu perdu…

On a l’impression que après la victoire du no ,Pinochar s’est immédiatement retiré, ce qui n’est pas exact : il me semble qu’il a fallu plus d’un an…

Un film étonnant!

Partager cet article

Repost 0
Published by Dominique Poursin - dans Cinéma
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Nuagesetvent
  • Nuagesetvent
  • : Comptes rendus de mes lectures avec des aspects critiques + quelques films de fiction Récits de journées et d'expériences particulières Récits de fiction : nouvelles ; roman à épisodes ; parodies. mail de l'auteur : dominique-jeanne@neuf.fr
  • Contact

Rechercher