Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
24 mai 2011 2 24 /05 /mai /2011 09:33

PARCE QUE LE SANG N'oublie pasRouergue (Noir) 2011.

344 pages.

Fin 1937, pendant la guerre sino-japonaise, Hong Shaozu, charpentier de son état s’installe à Nankin avec ses sœur s, son beau-frère instituteur et sa petite nièce, sous la protection de ‘l’université notamment de la directrice, qui a prêté des locaux pour que les anciens étudiants s’y réfugient avec les leurs.

Le général Tchang Kai Chek a fui, et la ville est livrée aux armées japonaises…

Lors du massacre de Nankin,  les japonais débarquent chez Hong, et se rendent coupables d’épouvantables exactions. Hong et son apprenti sont réquisitionnés pour fabriquer des cercueils, destinés aux soldats japonais, car les chinois eux finissent à la fosse commune.

Au début de 1938, un gradé nommé Omura et ses subordonnés, les emmènent  tous deux  faire une besogne encore plus effroyable que d’ordinaire. ..

Cinquante ans plus tard, Thomas Kessler journaliste parisien pour le China Daily, travaille à Pékin. Son collègue Donald Wu lui donne pour mission de retrouver Omura ce criminel de guerre qui a participé de façon odieuse au massacre de Nankin. Omura, non content d’avoir fait des milliers de victimes, s’est emparé d’une grande quantité d’objets précieux.

Thomas part pour Tokyo. Avec l’aide d’un autre collègue Mizano, il recherche des descendants survivants d’Omura, mais aussi de ses victimes, avec une sinistre photo publiée dans un journal où un officier, le criminel présumé, pose avec en arrière-plan, une rangée de « massacres » ( têtes coupées). 

Ils vont interroger Sendogu, nonagénaire, qui a été l’ordonnance d’un Omura, et son fils Ichiro.

Tous deux s’occupent d’un dojo, sont spécialistes de Kendo, attachés aux valeurs traditionnelles du Japon, proches des milieux d’extrême droite, et sont fiers de leur aïeux…

 

Un roman historique, pas vraiment policier, à la narration impeccable,  qui renseigne sur la guerre sino-japonaise.

Partager cet article
Repost0

commentaires

Sibylline 30/05/2011 17:41



 En tout cas, quel titre à la noix! Moi, avec un titre pareil, je n'ouvre même pas.



Dominique Poursin 11/06/2011 11:56



Jel'ai lu pour fair plaisir à mon compagnon; et c'est beaucoup mieux que ce que l'on pourrait penser. Le titre est nul, c'est vrai, cependant, je n'en aurais pas trouvé un seul...



Dominique 26/05/2011 11:57



Un peu fatiguée de certains types de polar j'aime assez le sujet de celui là  et le Japon j'aime aussi , je garde ça en tête pour les vacances



Dominique Poursin 27/05/2011 14:42



Le récit historique est vraiment intéressant dans ce livre.  La partie policière l'est moins, mais j'aime beaucoup la scène où le journaliste se rend dans un dojo poour discuter avec des
spécialistes du Kendo.



Présentation

  • : Nuagesetvent
  • : Comptes rendus de mes lectures avec des aspects critiques + quelques films de fiction Récits de journées et d'expériences particulières Récits de fiction : nouvelles ; roman à épisodes ; parodies. mail de l'auteur : dominique-jeanne@neuf.fr
  • Contact

Rechercher