Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
24 octobre 2009 6 24 /10 /octobre /2009 23:33

Ni vu ni connu
Je suis le parfum
Vivant et défunt
Dans le vent venu !


Ni vu ni connu,
Hasard ou génie ?
A peine venu
La tâche est finie !


Ni lu ni compris ?
Aux meilleurs esprits
Que d’erreurs promises !


Ni vu ni connu,
Le temps d’un sein nu
Entre deux chemises !


Paul Valéry ( Charmes)

 

Extrait de Charmes, recueil paru en 1921. Paul Valéry a cinquante ans. Sa maîtrise des techniques poétiques est parfaite, son expérience étendue. "Charmes" comporte vingt-deux pièces dont j'ai lu  environ la moitié.  Ce sont  de vraies merveilles.

 

Beaucoup de ces poèmes célèbrent la vie, les sensations,  des états d'esprit, l'émerveillement devant la beauté et la complexité du réel ( L'Abeille, Les Grenades, Les Pas, l'Aurore,le Cimetière marin...) c'est aussi le cas pour le poème que j'ai choisi. Même si le sens nous entraîne aussi au-delà d'une simple célébration.

 

Le Sylphe peut paraître très court , très concis à tous les points de vue : brièveté du mètre ( pentasyllabique) et du poème lui-même ( quatre strophes et quatorze vers ).  C'est qu'il exprime la brièveté de la vie,   la contradiction qu'est le vivant qui court vers la mort ( vivant et défunt), l'impossibilité de s'incarner mais non de s'impliquer (  il existe une " tâche" à accomplir) ni de se procurer du plaisir( sein nu).

Le ton est emprunt d'ironie ( "Ni vu ni connu", comme si l'on jouait à quelque jeu de dissimulation) et même d'un certain humour mélancolique. Le rythme vif de cette course n'empêche pas des modulations fort diverses ( interrogations, exclamations, et le temps de souffler ( entre les virgules).


Mais il est aussi une figure du poète, ( ni lu ni compris?) et  l'insaisissable de la  production poétique ( dans ses effets).  Une autre représentation de la création poétique est donnée dans " la Pythie" (  celui-là très long et de facture tragique) qui énonce aussi l'impersonnalité de la poésie, certes sur un ton bien différent...


"Voici parler une sagesse
Et sonner cette auguste Voix
Qui se connaît quand elle sonne
N’être plus la voix de personne
Tant que des ondes et des bois
!"

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

yoon 13/01/2016 09:00

Bonjour,

Pourriez-vous m'expliquer un peu la dernière strophe? Elle est citée un livre que je suis en train de lire, mais je ne comprend pas exactement comme je suis étranger.

Merci pour le commentaire de cette poésie.

Dominique Poursin 22/01/2016 19:06

je ne donne pas de cours gratuits

coolbulbs.com 13/08/2014 13:10

I have not read the works of Paul Valery. It is clear from this poem titled “Sylph”. I could get a very charming feel from the poems that he has written. It needs a lot of creativity to write poems like this and I would love to recommend Paul Valery’s works to my friends.

Milae 13/07/2014 12:14

j'adore ce poème!
https://www.youtube.com/watch?v=H3cGxc0R0Go

Julien 25/10/2009 12:00


Quel talent ce Paul Valéry !!!
Joli poème pour ce dimanche poétique ;)


gilbert 25/03/2019 15:01

moi aussi

Mango 25/10/2009 10:05


J'aime beaucoup ce poème, et surtout le dernier tercet!  Paul Valéry n'est pas toujours aussi facile!


Dominique Poursin 29/10/2009 21:38


Je crois que cette facilité n'est qu'apparente... et c'est pourtant vrai que l'on est touché d'emblée...


Marie 25/10/2009 09:27


Très beau poème... J'aime beaucoup Paul Valéry



Présentation

  • : Nuagesetvent
  • : Comptes rendus de mes lectures avec des aspects critiques + quelques films de fiction Récits de journées et d'expériences particulières Récits de fiction : nouvelles ; roman à épisodes ; parodies. mail de l'auteur : dominique-jeanne@neuf.fr
  • Contact

Rechercher