Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 août 2010 1 02 /08 /août /2010 16:15

 

 

Poussière d'ange     Voulant revoir un film avec Bernard Giraudeau dans un rôle à son avantage, j’ai cherché et trouvé Poussière d’ange dans ma vidéothèque.

 

      C’est l’un des rares longs métrages qu’Edouard Niermans donna au cinéma. Son film  le plus connu à l’époque était Anthracite, histoire de pédophilie dans une école de jésuites. Avec ce nouveau film, il changeait complètement de style.

 

    Poussière d’ange est un film noir, dans plusieurs sens du terme : inspiré du genre noir quoique peu en phase avec les réalisations américaines, noir car sans espoir,  et noir en clair-obscur puisqu’il se déroule presque entièrement la nuit.

 

      Bernard Giraudeau y campe l’inspecteur Simon Blount  dont la femme Martine ( Fanny Cottançon) s’est enfuie avec un certain Igor Malévitch :

Malévitch, vous vous rappelez le Carré noir sur fond blanc?  Il y a quelque jeux de mots dans ce film.

 

       Simon  fait rechercher Martine et fait la connaissance de Violetta Reverdy ( on pense à la Traviata évidemment, mais la bande-son est à l’opposé), dans un Casino Géant où ils se sont laissés enfermer le soir venu. Ils font la dînette et se racontent leurs vies à la lueur d’une lampe à pétrole.

Simon découvre que c’est en fait la mère de Violetta ( Fanny Bastien)qui était prostituée, sa fille est archiviste, mystique, et plongée dans de louches activités,  quoiqu’elle ait l’air d’un ange.

 

Par ailleurs, Martine et Malévitch sont retrouvés morts ou presque, baignant dans le sang…

 

 

Plutôt classique, l’intrigue est celle d’un roman policier de facture honnête. L’histoire   me paraît très romanesque à présent. Les acteurs sont filmés de façon tragique.

Simon Blount erre dans des rues mal éclairées, de grands ensembles déshumanisés, un aquarium aux poissons géants (celui du Trocadéro ?), passe devant une crucifixion, atterrit dans des chambres d’hôtel où gisent des corps suppliciés, roule sur des autoroutes où le commerce sexuel bat son plein sur le bas-côté. L’ensemble est assez intéressant du point de vue de l’esthétique. Si ce film appartient à un genre, ce serait du romantisme noir...

 

 

Aujourd’hui, le metteur en scène semble bien oubliée et le premier rôle féminin Fanny Bastien aussi ! Tout est-il retourné à la poussière ?   

 

 

 

 Bernard Giraudeau l'inspecteur Simon

  Bernard Giraudeau ( Simon Blunt)

 


Fanny Bastien Violetta

Fanny Bastien ( Violetta Reverdy)

Partager cet article

Repost 0
Published by Dominique Poursin - dans Cinéma
commenter cet article

commentaires

dasola 14/08/2010 22:18



Bonsoir Dominique, merci pour cette évocation d'un film que j'avais beaucoup aimé en son temps. Et oui Fanny Bastien comme quelques autres ont disparu des écrans pour d'obscures raisons et c'est
bien dommage. Bonne soirée.



Dominique Poursin 15/08/2010 15:29



Bonjour Dasola, oui je trouve qu'elle était très bien dans ce film, et aurait certainement pu tenir d'autres rôles avec le même bonheur!


le film m'intéresse encore, mais moins qu'il y a vingt ans...



Eeguab 03/08/2010 10:42



Pardon mais le vrai titre du seul film ciné qu'il ait réalisé à mons  sens  est Les caprices d'un fleuve,ce qui est assez différent.



Dominique Poursin 03/08/2010 17:49



Je  savias qu'il s'étais essayé à la réalisation, sans plus!



Eeguab 03/08/2010 10:37



Effectivement l'actrice n'a guère fait carrière.Le film Anthracite était excellent si je me souviens bien.Quant à Giraudeau mon film préféré reste le remarquablement fin
et spirituel Ridicule.



Dominique Poursin 03/08/2010 17:47



Je n'ai jamais vu Ridicule.


Je me souviens de " Passion d'amour" de Scola. Où Giraudeau, soldat,se laisser intriguer par une femme complètement hystérique...


Et ausi de " Bras de fer" duo entre Giraudeau et christophe Malavoy , résistants en France occupée et préparant un " faux débarquement des alliés, pour détourner l'attention des nazis du vrai.


 Et"La Petite Lili" que j'ai chroniqué autrefois.


Je n' ai pas vu beaucoup de films dans lesquels il jouait, mais j'en ai gardé un bon souvenir.



keisha 03/08/2010 07:40



J'avais beaucoup aimé La mémoire d'un fleuve, qu'il avait réalisé...



Présentation

  • : Nuagesetvent
  • Nuagesetvent
  • : Comptes rendus de mes lectures avec des aspects critiques + quelques films de fiction Récits de journées et d'expériences particulières Récits de fiction : nouvelles ; roman à épisodes ; parodies. mail de l'auteur : dominique-jeanne@neuf.fr
  • Contact

Rechercher