Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 avril 2010 6 17 /04 /avril /2010 23:00

les-liens-du-sang,M29451

Gallimard (Noire) the Cloud Of Unknowing, 2007, 312 pages.

 

David et Diana ont été élevés par un père sérieusement perturbé qu’ils appelaient le Vieux. Il parlait en citations sans oublier de donner  le nom de l’auteur, plutôt que d’utiliser un langage qui lui serait propre.

Victime d’hallucinations verbales, il se comportait avec ses enfants de façon incohérente et violente, et fut interné deux fois.

 

Devenus adultes, Diana et David ont eu la force de fonder  une famille chacun, et David est devenu avocat.

 

Diana a perdu son petit garçon, noyé dans l’étang près de chez eux. Ce garçonnet était considéré comme schizophrène. Même si l’on a conclu à l’accident, Diana soupçonne Thomas son époux dont elle a divorcé depuis lors. Elle fait des recherches sur des crimes anciens non élucidés, entraîne dans sa quête sa nièce Patty.

David est inquiet pour sa fille. Il aime Diana sa sœur, tout autant qu’il la craint. Car son comportement évoque fâcheusement celui du Vieux…

 

 

 

Le récit est présenté sous la forme d’un interrogatoire : David répond à un inspecteur,  plonge dans le passé récent et ancien( son enfance) pour répondre au mieux et ses investigations à la première personne témoignent de l’avancée inexorable de l’histoire.

 

Petit à petit, nous découvrons ce qu’ont déclenché les investigations de Diana, les soupçons de David à propos de sa soeur, le long cheminement vers la vérité,  et le suspense est bien là.

Intéressant au début,  le roman a fini par me décevoir un peu.  J’attendais qu’une voix s’élève pour critiquer le fait que la maladie mentale du Vieux se transmettait par les gènes, mais rien n’est venu remettre les choses en place. Bien au contraire, le « mal » semblait se propager  comme une fatalité…

Nous n’apprenons pas suffisamment de choses ni sur le petit Jason, ni sur l’existence que menait le couple divorcé de Diana et Thomas. Ces personnages m’ont frustrée parce qu’ils ne sont pas assez fouillés.

 

La manie de parler par citations qui fut l’apanage du Vieux,  et qu’il a transmise à Diana, puis à David, révèle une pathologie : on ne peut parler en son nom propre, on est forcé de citer un auteur pour se faire comprendre.

Ces citations, celles choisies par Diana, et dont David se rappelle qu’elles ont rythmé leur enfance, envahissent le récit à certains moments.  C'est le leg que leur a transmis le père, le seul qui garantisse une communication entre le frère et la soeur. Ce propos est intéressant, bien que le lecteur s'y perde quelque peu.    

 

En fin de compte tous les descendants du Vieux s’enfoncent dans la folie, inexorablement. Le narrateur, sain d’esprit au début, finit par entendre une voix  lui intimant de faire certaines choses. La voix a sans doute raison mais on avait compris sans elle ! Il aurait pu le faire sans aide hallucinatoire, c’aurait été tout à fait vraisemblable…

 

Ce roman m’a moins plu que les Feuilles mortes, plus juste et percutant que celui-là. Moins aussi que les Ombres du passé…cependant, il reste très valable, son sujet est plus original que d'ordinaire dans la littérature policière.

Partager cet article

Repost 0
Published by Dominique Poursin - dans Lecture policiers
commenter cet article

commentaires

Anjelica 01/05/2010 23:59



Comme toi, j'ai largement préféré 'les feuilles mortes'.



Dominique Poursin 08/05/2010 15:43



Vu le temps quil fait, elles devraient se ramasser à la pelle...



Mango 19/04/2010 17:37



Comme elle semble sombre cette histoire!  Pourtant j'aime bien l'auteur mais là, tu ne sembles pas l'avoir beaucoup aimé , ce roman ou alors, je me trompe! 



Dominique Poursin 20/04/2010 18:55



Je l'ai bien aimé, globalement.



Ys 19/04/2010 09:09



Très envie de le lire celui-là, suite à l'émission Mauvais Genre où il en a été question. Le précédent me tente aussi d'ailleurs, j'aime bien les histoires de familles un peu sordides et surtout
es histoires de fou.



Dominique Poursin 19/04/2010 12:12



Ah oui j'ai remarqué ton penchant pour les histoires de fous!


C'est un thème qui a généré pas mal de chef d'oeuvre en littérature.


Dans ce roman là, on est bien servi; non seulement il y a deux fous dès le départ ( le Vieux, et sa fille Diana) mais deux autres membres de la famille, dont le héros, glissent lentement eux
aussi...



Présentation

  • : Nuagesetvent
  • Nuagesetvent
  • : Comptes rendus de mes lectures avec des aspects critiques + quelques films de fiction Récits de journées et d'expériences particulières Récits de fiction : nouvelles ; roman à épisodes ; parodies. mail de l'auteur : dominique-jeanne@neuf.fr
  • Contact

Rechercher