Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
27 mai 2012 7 27 /05 /mai /2012 23:54

La tristessedusamourai

Actes sud Noir, 2011.

 

A Barcelone, en 1981, peu après le  putsch manqué, Maria, avocate de renom agonise lentement dans un lit d’hôpital. Un cancer du cerveau. Elle déplore que dans les coupables arrêtés, un certain Publio ne figure pas. Pourtant il est extrêmement coupable et de bien des méfaits. Maria est bien placée pour le savoir. Avant d’échouer dans ce lit, elle a œuvré en vain pour l’appréhender.

Quarante ans plus tôt, en 1941, à Merida, en Estrémadure, une autre femme, Isabel Mola est aussi en très mauvaise posture. Recherchée pour avoir commandité l’assassinat de son mari Guillermo, éminent chef phalangiste, elle veut fuir au Portugal avec son jeune fils Andrés. Hélas Isabel a été trahie par son amant «  Elle crut voir vaciller l’homme et son sourire méphistophélique, cet amer, obscur et néanmoins séduisant prince du néant ».

Là, j’ai commencé à tiquer, à cause des effets de style d’un goût douteux qui sonnent faux; il y en aura un certain nombre…

Isabel a elle-même trahi l’instituteur amoureux d’elle, qui s’est impliqué dans une machination infernale.

Et cela va continuer avec les descendants des trois familles  compromises, qui n’auront de cesse des s‘être tous étripés les uns les autres, sans compter le malheureux jeune soldat qui s’est trouvé là par hasard et sera entraîné aussi dans cet horrible engrenage. Des bourreaux, des victimes, et quelques uns qui sont les deux à la fois.

Quant au samouraï, et son code de l’honneur, il n’est qu’un pâle prétexte pour justifier des tortures et des crimes de la part de dangereux psychopathes.  Je m’attendais à un roman historique, avec des héros concernés par les crimes de leur père. Mais les fils de Guillermo, en particulier, sont  vraiment très nuls !

De l’Histoire, nous avons les  décors, par exemple, la contrée autour de Badajoz, avec le souvenir de massacres, et le pont tristement célèbre où tant de prisonniers furent jetés…

Pas du tout convaincue par cette lamentable boucherie qui se poursuit sur quarante années, la narration s’attardant beaucoup trop sur les descriptions de tortures épouvantables, avec un penchant désagréable pour le voyeurisme. Séquestration, humiliation, viols, exactions commises sur un détenu, mutilations et suicide, meurtres, souffrances diverses, sans compter le cancer en phase terminale qui s’invite, sans raison, car Maria, l’avocate qui tente de rendre justice, n’avait nul besoin de tomber malade pour que s’accomplisse l’intrigue…

Partager cet article
Repost0

commentaires

Choupynette 26/06/2012 16:29


ouh la! j'en avais entendu du bien, mais là tu me refroidis! Il est à la bibliothèque, je tenterai donc le coup tout en sachant à quoi m'attendre!

Dominique Poursin 16/07/2012 09:44



Ceci dit, il a tout de même de très bonnes critiques...



Prix Relay 20/06/2012 11:42





Connaissez-vous le Prix Relay des voyageurs? “La Tristesse du Samouraï”
fait partie des livres sélectionnés pour la 35e édition du Prix littéraire.
Votez pour votre ouvrage préféré jusqu’au 26 juin et tentez de gagner un iPad 3,
un an de livres ou un an de presse numérique. A vous de jouer!
http://www.prixrelay.com/« 



Dominique Poursin 16/07/2012 09:51



Je ne vote que si on m'envoie les livres gratuitement.



Mango 17/06/2012 06:39


Voilà une histoire bien noire basée sur une réalité historique et politique très réelle mais si la noirceur est abusive comme tu le dis, je préfère m'abstenir.

Dominique Poursin 16/07/2012 09:53


Bah j'ai eu l'impression que l'auteur avait pris les événements historiques comme prétexte pour raconter une histoire glauque. ç'aurait dû être le contraire...


kathel 15/06/2012 12:13


Nous sommes tout à fait d'accord, ces atrocités trop nombreuses et des effets de style visant à noircir encore le tableau m'ont fait passer à côté de ce livre dont j'attendais beaucoup ! 

Dominique Poursin 16/06/2012 09:54



Tu n'as pas aimé non plus! Nous sommes deux, car je viens de lire plusieurs avis positifs. D'ailleurs si j'ai eu envie de le lire, c'est que, dans la presse on disait beaucoup de bien... le
contexte historique est juste, mais les séances de torture les menaces les pièges sont trop abondamment décrits. C'est surtout  la jeune fille séquestrée et son bourreau qui sont de trop. Le
samouraï, justement! Sans compter la maladie de Maria sur quoi l'on insiste beaucoup aussi, et qui n'est pas une conséquence de la dictature. On aurait pu la laisser en bonne santé. je ne ressens
pas cette maladie comme une métaphore de la situation, je la prends pour un malheur de plus, inutile.


Bref, si j'essaie de préciser mon impression, l'auteur a introduit dans son livre un mélodrame qui gâche le roman ( l'atmosphère mélodramatique se retrouve dans le style), un roman par ailleurs
bien construit et cohérent, je suis d'accord là-dessus.



dasola 06/06/2012 14:34


Bonjour Dominique, c'est vrai que le titre du roman est assez énigmatique par rapport à l'histoire. L'histoire est très très noire mais j'ai lu ce roman sans déplaisir et je n'ai pas tiqué sur le
style. Je n'ai aucune remarque particulière sur le sujet. Bonne journée.

Dominique Poursin 16/07/2012 10:02


Cette référence au samouraï est vraiment forcée! Pour apprécier et s'adonner à des rites sanglants comme dans ce roman, on est pervers, et c'est tout!nul besoin d’en référer au samouraï. Cela dit,
le fantasme du samouraï en Occident peut être traité de façon valable. Dans le film " Ghost Dog" j'ai trouvé l'identification " samouraï " du jeune homme vraiment touchante.


A_girl_from_earth 28/05/2012 23:12


J'étais assez intriguée par ce livre qui croisait souvent mon chemin dans les bib' mais là c'est bon, je suis fixée: pas pour moi!

Dominique Poursin 29/05/2012 09:48



Ce roman a de bonnes critiques. Je ne m'attendais pas à ce que l'on détaille autant les atrocités diverses. J'imaginais que l'auteur aurait davantage insisté sur la politique et l'Histoire. C'est
la façon de traiter le sujet qui ne me convient pas.



keisha 28/05/2012 20:09


j'avais lu des billets plus positifs, mais là, si c'est aussi horrible que cela dans les descriptions, je me tâte!

Dominique Poursin 29/05/2012 09:40



Ce n'est pas du tout ce que j'attendais!



Présentation

  • : Nuagesetvent
  • : Comptes rendus de mes lectures avec des aspects critiques + quelques films de fiction Récits de journées et d'expériences particulières Récits de fiction : nouvelles ; roman à épisodes ; parodies. mail de l'auteur : dominique-jeanne@neuf.fr
  • Contact

Rechercher