Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
3 mai 2011 2 03 /05 /mai /2011 23:59

 

 Actes-sud noir, 2011, 332 pages  

 

Le pays oublié du temps 

 

 

 

    

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

En 1936 deux explorateurs, Robert Ballancourt et Fernand Delorme, font route à bord de la Marie-Jeanne, un superbe voilier, en Nouvelle Guinée sur le fleuve Tepik. Ils recherchent des objets particuliers, des têtes réduites et  décorées, des trophées mais aussi des têtes d’ancêtres. Le voyage les entraîne chez des tribus papoues qui  n’ont pas encore vu d’hommes blancs…

Bien plus tard l’un de ces explorateur qui termine paisiblement sa vie à Marseille, entouré de ses objets préférés, trouve la mort d’une façon étrange. On lui a percé le front d’un morceau de flèche. Une citation concernant la vengeance des fils à l'encontre des pères, figure sur le cadavre en guise de signature...

Une tête réduite d’ancêtre, la plus précieuse de sa collection, a été volée.

Le commissaire de Palma, proche de la retraite, est chargé de l’affaire.  La victime, Delorme,n'avait déjà plus de fils, mais une petite fille, Béatrice, ethnologue comme son grand-père...

Bientôt d’autres  ethnologues , à Paris, cette fois, vont subir le même sort.

De Palma soupçonne un trafic d’objets d’art, et une vengeance mais ne sait de qui elle pourrait venir.

La petite fille de Delorme l’entretient des voyages de son grand-père. Il serait revenu au début des années 60 dans les contrées  déjà  explorées, pour des missions passionnantes mais dangereuses…

 

L’auteur se tire bien d’un sujet  qui attire par son exotisme, et sur lequel  il s’est documenté suffisamment pour être crédible. L’intrigue aussi est bien conduite, cohérente, les personnages intéressent.  Sauf que la vie privée de Palma, amateur de boulangère et de pâtisseries, non intégrées à l’histoire principale, apparaît vraiment superflue et sans relief. Mais il ne s’agit que d’une vingtaine de pages sans importance !

 

Lu aussi par Dominique qui l'a également apprécié !

 

Quand aux têtes réduites, à présent, elles me fascinent. J'en ai contemplé une bonne dizaine sur Internet.Comment ai-je pu ignorer cet art aussi longtemps?

 

 

mundurica

 

 

 

 

02-2009 - Adelaide (102) Papouasie

Partager cet article
Repost0

commentaires

dasola 05/05/2011 15:38



Bonjour Dominique, pas entendu parler de ce roman mais je le note, cela changera des polars scandinaves dans la même collection et moi aussi, je suis fascinée par les têtes réduites. Récemment,
j'ai vu un reportage d'archive en noir et blanc dans lequel était décrit comment une certaine tribu indigène réduisait les têtes impressionnant mais peu ragoûtant. Bonne après-midi.



Dominique Poursin 06/05/2011 11:43



Hello, Dasola!Avant de lire ce livre j'étais convaincue que cette pratique était surtout liée aux Indiens Jivaro. J'ai appris quelques petites choses en lisant ce roman policier, qui est par
ailleurs construit de façon très classique.



Elya 04/05/2011 18:43



Contente que ce récit vous ai séduites. Ce ne sont pas des têtes réduites mais des têtes surmodelées. Elles conservent donc la taille du crane d'origine. Celle qui est en couverture du livre est
exibée au musée des arts premier. Plus impressionante en vrai qu'en photo. Garderait elle encore l'âme de l'ancêtre ? Elle n'y était pas avant la parution du livre...hasard ? Elle faisait partie
de la récolte de la Korigane, le voilier dont s'est inspiré l'auteur. Il existe un documentaire passionnant qui s'appelle "le voyage de la Korigane" et d'autres aussi sur les papous,  et
leur rencontre "choc" avec l'homme blanc. Vous les trouverez à la librairie du musée (qui n'a malheureusement pas le polar).


 



Dominique Poursin 06/05/2011 11:40



Merci de toutes ces informations! j'ai très envie de visiter le musée des Arts premiers à présent...



Dominqiue 04/05/2011 09:39



De Dominique à Dominique il n'y a qu'un pas ! j'ai apprécié ce polar qui sort un peu des sentiers battus, tu as raison tout n'est pas parfait mais bien sympathique, j'ai fait comme toi je suis
allé voir un peu ce qu'étaient ces têtes réduites, moi ça me fait froid dans le dos



Dominique Poursin 04/05/2011 18:10



Elles sont effrayantes! Mais exercent une certaine forme de séduction. Je ne savais pas non plus situer la Papouasie! Cela me donne quelques repères géographiques bienvenus.



Présentation

  • : Nuagesetvent
  • : Comptes rendus de mes lectures avec des aspects critiques + quelques films de fiction Récits de journées et d'expériences particulières Récits de fiction : nouvelles ; roman à épisodes ; parodies. mail de l'auteur : dominique-jeanne@neuf.fr
  • Contact

Rechercher