Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 octobre 2013 4 03 /10 /octobre /2013 18:35

Rivages-Poche, 233 pages.

Roman de 1965.

Un jeune couple marié et viscéralement catholique, au point que, si instruits et bien éduqués soient-ils, ils suivent à la lettre les principes de l’église, et ne s’autorisent aucune contraception, même pas le préservatif, s’en remettant à la méthode des « températures ». Plus sérieuse qu’Ogino, celle-ci consiste pour la femme à noter sa température tous les matins au réveil, sur des feuilles comme pour les malades. Au moment de l’ovulation, il y a une hausse de quelques centigrades, et au bout de trois jours de hausse, ils peuvent avoir des rapports jusqu’aux menstrues. En dehors de cela, ils pratiquent l’abstinence (ils pourraient au moins utiliser des préservatifs…). Bref, ils s’imposent un régime sévère, et ne réussissent pas à tenir. D’où le fait que trois enfants sont déjà nés depuis le mariage. Barbara craint d’être encore enceinte, ce matin-là. Adam, son époux fait une thèse sur la phrase longue dans les romans de DH Lawrence (Des romans où le sexe joue un grand rôle justement!).

Ce récit narre la journée d’Adam, laquelle ne devrait pas être pleine de péripéties, car il la passe à travailler dans la salle de lecture du British Museum. Mais justement ce jour-là, sera riche en événements curieux, souvent loufoques. Adam va rencontrer un Américain, venu dans l’espoir d’acheter le British Museum, Et aussi trois mystérieux Chinois venus à sa table de lecture , mais pourquoi donc? At cause d’un quiproquo au téléphone (qui n’’est pas sans rappeler le « 22 à Asnières ») , de fausses informations circulent. On craint le pire pour cette vénérable institution. Adam aura de gros problèmes administratifs. Il va aussi se rendre chez une dame pour obtenir des inédits d’un très mauvais et très catholique auteur. Cet épisode est d'ailleurs le plus réussi...

Dans l’ensemble, c’est divertissant, les effets comiques recherchés font mouche.

On n’arrive pourtant pas très bien à croire que ce jeune couple ne veuille pas du tout de contraception, alors qu’ils ne semblent pas inhibés sexuellement. Ces deux attitudes ne vont pas ensemble. On regrette aussi que Barbara doive se contenter d’être une mère au foyer, sans autres occupations.

Dans sa préface, Lodge prévient qu’il a glissé un certains nombre de passages parodiques « A la manière de » dans son récit. Il fait bien de le dire, car je n’aurais rien soupçonné. A part le monologue de Barbara imité de celui de Molly, très reconnaissable, les autres sont discrets.

Partager cet article

Repost 0
Published by Dominique Poursin - dans Lectures romans, nouvelles
commenter cet article

commentaires

claudialucia 20/10/2013 18:48

Je me souviens avoir lu ce livre lors de sa parution. Plein d'humour! Mais il montre aussi l'emprise de l'église catholique sur ce jeune couple dont la vie sexuelle est tranformée en enfer puisque l'église interdit tout contraceptif. Tu n'arrives plus à le croire de nos jours car les mentalités ont évolué mais je me souviens qu'à l'époque c'était très vrai! Les catholiques pratiquants n'avaient pas droit à la contraception puisque l'acte sexuel entre époux n'est acceptable que dans le but d'engendrer des enfants. Les catholiques étaient donc condamnés soit à avoir beaucoup de rejetons soit à pratiquer l'abstinence ou la méthode Ogino très approximative. J'ai même connu des médecins qui refusaient de donner la pilule pour des raisons religieuses.

dominique 24/10/2013 12:29

Je n'ai pas connu de couples qui obéissaient à ce point à l'église catholique! A vrai dire, j'étais dans un univers plutôt protestant dans l'ensemble.

Karine:) 07/10/2013 01:47

Je n'ai jamais lu Lodge mais un jour, je m'y risquerai... par contre, les exagérations du catholicisme risquent de me taper!

dominique 10/10/2013 09:37

Dans ce roman, j'ai trouvé des petits passages anticléricaux tout de même ! le personnage du prêtre est assez drôle. Tous ses romans ne parlent pas de religion. La Vie en sourdine un de ses derniers est très différent.

Mapero 06/10/2013 20:07

Pas le meilleur Lodge !

dominique 10/10/2013 09:34

Mon préféré reste l'Art de la fiction, pour l'instant.

Mango 04/10/2013 10:28

J'en ai connu pas mal de couples de ce genre. Piété + Méthode Ogino = famille nombreuse! Tout le monde le savait et pourtant certains s'entêtaientt.

dominique 04/10/2013 14:53

Il s'agit là d'une méthode plus contraignante qu'Ogino, puisque Barbara prends sa température tous les matins et la note, comme si elle était malade,et ils s'autorisent les rapports lorsque ladite température a monté de quelques centigrades plusieurs jours de suite. Malgré tout, ça ne fonctionne pas....

keisha 04/10/2013 08:06

1965, et l'immense influence de l'église catho sur les couples... Déjà dans Jeux de maux (que je te recommande) le thème est abordé. Ladite méthode s'avère avoir des conséquences dramatiques pour le couple.

dominique 04/10/2013 14:49

J'ai lu plusieurs David Lodge, dont j'ai oublié les titres, c'est le premier que je chronique.

Oui,c'est dramatique...

Présentation

  • : Nuagesetvent
  • Nuagesetvent
  • : Comptes rendus de mes lectures avec des aspects critiques + quelques films de fiction Récits de journées et d'expériences particulières Récits de fiction : nouvelles ; roman à épisodes ; parodies. mail de l'auteur : dominique-jeanne@neuf.fr
  • Contact

Rechercher