Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 juin 2013 1 24 /06 /juin /2013 21:36

(The Mariage Plot)

L’Olivier, 212 USA 580 pages

C’est l’histoire de trois étudiants d’un peu plus de vingt ans, en 1982/83. Au début du récit, ils vont obtenir leur diplôme de quatrième année à Brown, prestigieuse université située à Providence ( Rhode Island. )

Madeleine étudie la littérature et souhaite faire une thèse sur le roman victorien. Ses parents, de condition aisée, sont déjà dans l’enseignement supérieur. Hélas, le jour de la remise des diplômes, la jeune fille a passé la nuit à noyer un chagrin d’amour dans une fête alcoolisée.

Le responsable est Leonard, étudiant en biologie et philo. Madeleine et lui se sont rencontrés au cours de « Sémiotique 211 » où ils étaient censés se familiariser avec les thèses structuralistes : Derrida, Foucauld, Saussure, peut-être bien Jakobson, toutes les semaines un texte intimidant et impénétrable à lire. La pauvre jeune fille soupçonne que l’on veut culpabiliser les gens qui prennent du plaisir aux récits traditionnels avec intrigues et personnages. Qu’on les prend pour des cons. C’est là que Leonard, ce beau garçon bien baraqué, a remis à sa place un étudiants et un prof, snobs et branchés. Madeleine et lui se sont aimé et haï sous le haut patronage de Roland Barthes et ses Fragments d’un discours amoureux.

Mais Leonard, atteint de psychose maniaco-dépressive, est un homme souffrant et un amoureux plus que déroutant.

Le troisième élément du trio, Mitchell, étudiant en théologie, est amoureux de Madeleine, qui ne le lui rend pas. Pas encore, pense-t-il mais cela viendra. En attendant, il prépare un voyage en Europe et en Inde avec un ami. Pour s’initier à l’hindouisme ou au bouddhisme ? Non, c’est au catholicisme qu’il voudrait se convertir. Il aimerait s’occuper des miséreux mais une sorte d’élan mystique le trouble parfois.

La pauvre Madeleine est bien mal lotie ! Cependant, attirée par Leonard, elle veut le suivre dans son enfer, sachant que Mitchell, même à l’autre bout du monde, l’attend patiemment.

Il faudra un an pour que l’intrigue se dénoue. Pour le mieux, à mon avis…

En dépit du savoir-faire de l’auteur (bonne construction ; bon dosage des dialogues et de la narration ; progression correcte de l’intrigue) on s’ennuie un peu et même pas mal en particulier avec Mitchell, ses prières, son cheminement sans surprise ni révélation. Leonard intéresse davantage, son vécu en crise à lutter contre sa maladie donne de l’intensité au récit. Madeleine, c’est la fille, et elle sert un peu trop de faire-valoir pour les deux hommes.

Bien que très brillants sujets, les trois jeunes gens ont, à mon avis, des idées bien conformistes. Leonard est darwiniste, fort bien, mais il croit que tout vient des gènes, sa maladie, et aussi l’homosexualité ! Le fait est qu’on leur donne de drôles de professeurs pour une école réputée aussi élitiste ! La première partie est amusante parce qu’assez comique. Pour le reste, on s’enlise un peu, mais il y a des moments forts.

L’auteur sait nous rendre familiers et attachants les jeunes gens ; on veut savoir ce qui leur arrive. Les professeurs et les autres étudiants seconds rôles sont efficacement croqués. En revanche, les histoires concernant les parents et frère et sœurs des protagonistes sont vraiment de trop.

Partager cet article

Repost 0
Published by Dominique Poursin - dans Lectures romans, nouvelles
commenter cet article

commentaires

Lilly 06/07/2013 10:49

Ton billet est très intéressant. J'ai beaucoup plus aimé que toi, mais je comprends tes réserves.

Anis 25/06/2013 07:03

De plutôt bonnes critiques toutefois !

Présentation

  • : Nuagesetvent
  • Nuagesetvent
  • : Comptes rendus de mes lectures avec des aspects critiques + quelques films de fiction Récits de journées et d'expériences particulières Récits de fiction : nouvelles ; roman à épisodes ; parodies. mail de l'auteur : dominique-jeanne@neuf.fr
  • Contact

Rechercher