Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
18 août 2006 5 18 /08 /août /2006 16:19

 

San-l-ombre-d-un-t--moin.jpg     L’arme du crime est un boîtier  métallique électrocuteur travesti en une innocente torche électrique.
C’est tout ce qu’il y a de neuf  dans ce polar qui exploite les filières en vogue du crime en série et de la pédophilie. Les suspects ne sont pas attachants on n’a même pas envie de savoir qui a fait le coup. 
On est content de savoir que Barbara va enfin nouer une relation privilégiée avec son voisin Pakistanais. On a moins envie de suivre Nkata dans ses tentatives d’approche d’une ancienne détenue. Le mauvais garçon repenti, c’est fou ce que ça me gonfle !

L’auteur envoie la femme de Lynley et sa progéniture ad patres à l’aide d’un hasard incroyable sans cause reliant à l’enquête. Le désir de l’auteur de débarrasser  Lynley de cette épouse frivole n’apparaît que trop clairement.
On sentait bien dans l’ouvrage précédent qu’elle n’allait pas permettre à Lynley d’avoir une progéniture, mais de là à le priver aussi de son épouse et de son travail… !!!

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
9 juin 2006 5 09 /06 /juin /2006 17:42

613S63AP1KL.-AA240-.jpg1-  Claude Amoz « Etoiles cannibales ».Rivages Noir, 2004. 

Le meurtre perpétré sur le jongleur bègue Nano ne  reçoit pas de réponse satisfaisante. Pas davantage les tortures qu’a subies la chienne à trois pattes. On ne soupçonne sérieusement ni la jeune droguée, ni l’éducateur. Pour les personnages, on est déçu que le Taleb ne soit autre que Mehdi, le vieillard qui rôde dans la cuisine d’Habiba et feint d’être gâteux. On le sait dès le départ ; on espérait autre chose. C’est sur lui qu’on misait. Il est vrai les personnages sont tous des exclus et des rejetés : c’est le monde habituel de Claude Amoz et on l’a aussi choisie pour cela. Son texte reste poétique et lorsqu’on rencontre des chiens dans ses livres on les aime même si dans la vie on les évite. On peut néanmoins préférer « Dans la tourbe », et «  L’ancien crime » ou « Le Caveau » plus habiles plus satisfaisants.

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
17 février 2006 5 17 /02 /février /2006 17:37

Granotier-Dodo.jpgSylvie Granotier «  Dodo » série noire, 1999.

 

L’héroïne s’est retrouvée SDF après une longue dépression.

 Cette clocharde est en fait très riche ce qui est une insulte à ceux qui se retrouvent dans la rue. L’intrigue est invraisemblable et le truc de la mère dénaturée, séduite par son fils qu’elle  rencontre adulte qui est serial-killer et qu’elle tue en légitime défense… c’est d’un romantisme échevelé ou peut-être kitsch je ne sais…

L’auteur se tire d’affaire parce qu’elle écrit d’une manière qui retient l’attention : humour noir,les jeux entre l’argot et la langage des romans roses et même d’autres langages provoquent un contraste à priori satisfaisant mais en fait un peu lassant et très fabriqué.

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Nuagesetvent
  • : Comptes rendus de mes lectures avec des aspects critiques + quelques films de fiction Récits de journées et d'expériences particulières Récits de fiction : nouvelles ; roman à épisodes ; parodies. mail de l'auteur : dominique-jeanne@neuf.fr
  • Contact

Rechercher