Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
22 août 2021 7 22 /08 /août /2021 14:02

Jorn Lier Horst Le Code de Katharina
Gallimard (noire) 2021,464 pages.


Cela fait vingt-quatre ans que Katharina Haugen a disparu. Depuis, William Wisting explore obstinément les archives de ce dossier non élucidé. Et personne n’a jamais pu déchiffrer ce qu’on appelle le code de Katharina : des chiffres, des lignes et une croix que la jeune femme avait griffonnés sur une feuille trouvée dans sa cuisine.
L’ouverture d’une enquête sur son mari, Martin, suspecté d’avoir jadis été impliqué dans l’enlèvement de la fille d’un industriel milliardaire, laisse envisager un lien entre les deux affaires. Mais tout cela remonte à si longtemps… Wisting sera t-il capable d’arracher des aveux à un homme avec qui, sans être tout à fait son ami, il pratique parfois la pêche au lancer et à la foëne ?


Une très agréable lecture, écriture précise , personnages suffisamment complexes pour qu'on les suive,  bien rendus dans leurs soucis quotidiens, habitudes, occupations professionnelles, méticuleusement décrits jusque dans les petits détails. Une ambiance réelle. Une intrigue qui se développe lentement mais sûrement avec un supense savoureux. Un digne héritier de Mankell.

 

 

Jacques Expert Qui ? ***
Sonatine 2012 ( édition du Livre de poche)384 pages

Qui ? par Expert
Dix –neuf ans après le viol et  l’assassinat de Laetitia Doussaint 10 ans, une émission télévisée reprend l’affaire : malgré plusieurs gardes à vue, de multiples interrogatoires, et l’arrestation d’un suspect qui s’est révélé innocent, on cherche toujours le coupable. Les quatre principaux suspects sont devant leur TV avec leurs épouses respectives à regarder l’émission. On sait bientôt que l’une des épouses collabore avec un commissaire appelé «  Grosse tête » pour faire tomber son assassin de mari.
La construction du roman ce sont de court chapitres mettant en scène tantôt l’un des suspects, tantôt sa femme, avec en tête de chapitre l’heure à laquelle a lieu la scène, tantôt la femme qui s’apprête à la faire tomber ( « elle ») ou le tueur lui-même( « lui »).
Le jeu consiste à deviner qui est le coupable des quatre types. Au début, cela fonctionne assez bien. On élimine les suspects au fur et à mesure que des indices sont dévoilés. On note leurs similarités  fort nombreuses, d’autant plus que chacune des épouses semble soupçonner son conjoint.
Cependant la lassitude s’installe au dernier tiers, même si on n’abandonne pas la lecture. Le coupable est à ce moment évident…
Le portrait de cette petite société est très noir : les suspects, coupables ou non, sont insupportables en tête l’horrible Antoine Vasseur, qui bat son épouse, et fanfaronne à tout va. Les personnages répètent à l’envi que la peine de mort devrait être rétablie, tout le monde est terriblement vulgaire, et sans éducation ni culture, même l’instituteur, dont on attendrait un peu d’humanité est raciste ;  on dirait un repaire du Front national, c’est ce qu’on appelait autrefois « la France profonde «  (l’appellation est un peu abandonnée).
Des qualités, donc, essayer un autre titre éventuellement.

 

 Jane Smiley Un siècle américain 1 «  Nos premiers jours « ***+

Nos premiers jours par Smiley
Rivages poche, 583 pages


Walter Langdon rêve d'avoir sa ferme et d'obtenir son indépendance, loin du regard paternel. Avec sa femme Rosanna, il décide d'acheter une exploitation agricole dans l'Iowa. Sur cette terre, sa famille connaît les grands bouleversements historiques de la première moitié du XXe siècle, de 1920, à l'aube de la dépression, jusqu'en 1953.
Un pavé solide et des personnages sympathiques ; un côté positif ! Chacun tire le meilleur de lui-même ; c’est plutôt rare ! L’auteure se met dans la tête des enfants même tous petits et ça sonne plutôt juste.
 On dénote un certain angélisme : les Langdon sont tous d’honnêtes travailleurs, surdoués dans tous les domaines, durs à la tâche courageux, réussissant à peu près tout ce qu’ils entreprennent… C’est un peu too much !
A suivre, tout de même, éventuellement.

 

Liane Moriarty Neuf parfait étrangers ***

Neuf parfaits étrangers par Moriarty

LP, 672 pages.


A Tranquillum House neuf personnes viennent s’offrir dix jours de «  détox yoga bien être et pleine conscience «  une expérience plutôt mouvementée…menée par Malka une femme russe qui a autrefois fait une expérience de mort imminente.
Elle donne à ses pensionnaires «  détox » de très bons smoothies ( qu’ils boivent lentement, ils n’ont pas grand-chose d’autre à consommer) mais au bout de quelques jours de « yoga » au clair de lune, méditation, smoothie, et marches dans le parc, ( ennui profond garanti pour moi,  mais ils supportent bien) vient une nouvelle séance où Malka a forcé la dose ; l’une des pensionnaire , sage-femme de son état s’écrie «  vous nous avez drogués ! »
L’intrigue est bien menée les personnages correctement campés. Mais je trouve qu’après le stage, finalement ils sont tous contents de leur sort, alors que j’espérais une critique de ces stages Détox-Zen et ça semblait parti pour… mais ce n’est finalement pas ce que je croyais…
Reste l’histoire en elle –même, qui divertit, on ne peut le nier…

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

D
Bonjour Dominique, je note le code de Katharina. J'ai lu les trois romans parus de cet écrivain et j'ai trouvé les intrigues inégales. Celui-ci n'a pas l'air mal. Bonne après-midi. PS, j'avais aussi beaucoup aimé N'éteins pas la lumière de Bernard Minier.
Répondre
De Jorn Lier Horst, j'avais lu un roman déjà, mais il ne m'avais pas laissé de souvenirs. Celui-là est une bonne surprise!
Bonne journée Dasola!
S
Aaahhh ! Bah on a failli attendre... ;-)
Répondre

Présentation

  • : Nuagesetvent
  • : Comptes rendus de mes lectures avec des aspects critiques + quelques films de fiction Récits de journées et d'expériences particulières Récits de fiction : nouvelles ; roman à épisodes ; parodies. mail de l'auteur : dominique-jeanne@neuf.fr
  • Contact

Rechercher