Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
29 septembre 2015 2 29 /09 /septembre /2015 17:19
Breaking Bad saison 5

Je n'en finit pas de me réjouir que notre fils nous ait apporté cette remarquable série! je n'avais jamais apprécié une feuilleton comme celui-là. Pas une minute d'ennui, même lorsqu'il ne se passe rien ( l'épisode de la mouche dans le labo!!) , une grande inventivité, un côté tarentinesque qui me plaît, un bon équilibre entre tragédie , humour noir, burlesque, et action! un petit miracle...

C’est le dénouement, et l’on s’attend à ce que Walt ait à en découdre avec son beau-frère. En effet ce dernier va trouver chez les White, le livre de Walt Whitman (Feuilles d’herbe) qui appartenait à Gale et qu’il a dédicacé à Walt !

On va se rappeler qu’au début, c’est Hank qui donne à Walt l’idée de fabriquer le crystal meth ; en effet il l’emmène assister au démantèlement d’un labo de drogue ; Walt sait déjà qu’il a le cancer ; l’idée lui vient de se servir de son savoir pour accomplir quelque chose d’illégal mieux que tout le monde, qui rapportera beaucoup ; il défie son beau-frère dès le début, et cela lui plaît… Le même jour il voit Jesse se sauver lors de la perquisition, et est seul à remarquer sa fuite.

Malgré cet ultime obstacle, Walt va se débrouiller pour échapper à la justice ; de vrais coups de maître : car il a aussi des comptes à rendre à Jesse, qui a compris qu’il avait empoisonné le petit garçon, et persuadé Jesse que c’était Gus, afin de l’amener à le combattre à ses côtés.

Hank va se servir de Jesse pour obtenir des aveux complets de la culpabilité de Walt. Toutefois cet entretien filmé ne va pas lui servir. Les preuves matérielles manquent.

Le garçon avec qui Walt avait cuisiné ses dernières fournées, Todd, fait partie d’une bande de truands très excités de la gâchette. Lorsque Walt ne voit plus d’autre solution que de faire tuer Jesse qui le menace et est (une fois de plus mais très sérieusement) devenu dangereux, il fait venir ces truands à son secours. Mais Hank est là avec Jesse : Hank perd la vie, et Jesse est capturé par la bande, réduit à l’esclavage, et contraint de cuisiner de la meth.

Walter que son cancer a repris, se fait oublier dans le New Hampshire, et sentant sa fin prochaine, cherche le moyen de faire profiter sa famille du reste d’argent qu’il a gagné ; personne n’en veut, mais il trouve le moyen en obligeant Gretchen et son mari à transformer l’argent en donation sous la menace de tueurs à gages ; C’est un peu tiré par les cheveux car Walt mort, les tueurs abandonneront leur mission…

A Skyler qu’il revoit une ultime fois, Walt déclare avoir aimé son activité de fabricant ( et distributeur de drogue) » il s’est senti vivant » ( on pense qu’il a éprouvé de la jouissance, c’est ce qu’il veut dire) ; il se débarrasse de la bande de truands et délivre Jesse ( l’affection qu’il lui porte lui aura causé du tort….)

les auteurs ont choisi de laisser à Jesse la vie sauve… mais à le voir foncer dans une voiture tout émoustillé d’être en vie , on pense au film « le Salaire de la peur » ; lorsque, seul rescapé, Yves Montand tout heureux d’être vivant tombe dans un ravin avec son camion…

Walt meurt seul dans le dernier labo qu’il a investi, haï de tous, sauf de Skyler et de sa petite fille.

J’ai bien aimé cette histoire ! Quoique longue (5 saisons) je ne me suis pas ennuyée du tout. Tous les personnages sont bien y compris les petits rôles. Une vraie réussite…

Repost 0
Published by Dominique Poursin - dans Série
commenter cet article
16 décembre 2014 2 16 /12 /décembre /2014 00:08

On est dans le schwarz ! C’est ce que dit Laure Berteaux à un moment ! Un germanisme !

L’équipe en quête sur l’assassinat d’une gemme et sa petite fille, molestées tuées puis jetées dans le canal de l’Ourcq. C’est le mari de Sandrine, Stéphane, séparé de sa femme, qui vivait à l’hôtel avec leur fils de 4 ans, le principal suspect. Coléreux, violent souvent, ayant travaillé à filmer des scènes pornos pour un site. Il n’est pas sympathique. Les parents de feu Sandrine, qui veulent récupérer le petit Léo sont très antipathiques eux aussi ! On espère qu’ils sont coupables de quelque chose.

L’équipe recherche un braqueur qui aurait travaillé dans la même entreprise que Stéphane. Ils ont un informateur, Jibril, un beau brin de brun, dommage il a la barbe, je n’aime pas. Mais voilà que le vrai méchant ( Braquo) connaissait Sandrine ( et pas Stéphane). Le juge Roban fait comparaître Stéphane et son avocat Pierre Clément. Enfin, ça bouge , ça saute et ça gicle ! Laure est enceinte (mais de qui, elle ne sait pas, évidemment…) elle a cherché à se faire avorter mais au bout de quinze semaines (presque quatre mois !) elle n’avait toujours pas trouvé le temps( qu’est-ce qu’on bosse dans la police) Laure a su tardivement: elle n’avait plus ses règles, mais bof ! Elle ne s’en est pas souciée. La contraception ? Bof , elle sait pas trop, avec toutes ces enquêtes, ses baises à la va-vite et son deuil, comment voulez-vous qu’elle sache, elle n’a même pas le temps de se peigner les cheveux, on ne sait même pas où elle habite …on ne sait pas pourquoi elle a été mise enceinte, ça n’a rien à voir avec l’intrigue ; sauf à nous montrer qu’elle est toujours aussi tête brûlée et prête à mettre sa vie en danger (leurs vies puisqu’il y en a deux là !...) pour aucun bénéfice.

La fin de la série est bâclée : on ne saura pas comment et à peine pourquoi les victimes ont été la proie du redoutable gang à trois jolies têtes, il n’y jamais de flash-back dans cette série et comme l’on comprend à peine ce que bredouillent les suspects et les flics tous bouleversifiés , bref je n’ai pas saisi grand-chose. On aura vu Laure s’admirer dans le miroir des toilettes avec un petit ventre et dénouer ses cheveux avec un furtif sourire. On aura vu Joséphine la rouquine beaucoup pleurer et se remettre aussi sec ! Le parcours de Gilou aux prises avec son indic et la copine entre eux m’a paru cohérent ; la démarche du juge Roban aux prises avec un délinquant haut fonctionnaire de stature internationale aussi. Le reste, c’est n’importe quoi…

Repost 0
Published by Dominique Poursin - dans Série Cinéma ni lu ni commenté"
commenter cet article
21 octobre 2014 2 21 /10 /octobre /2014 10:37

Le nouveau pape se débarrasse de Cesare Borgia, et reprend le contrôle des villes qu’il avait conquises ; facilement depuis que Cesare n’est plus soutenu par son père ; ni par le roi de France ; ni par les d’Este de Ferrare ( Lucrèce va voir le pape et lui fait in discours intelligent mais en vain) il le fait même emprisonner et lui intente un « procès » : Machiavel et Alexandre Farnèse le défendent avec brio, Giulia le charge, Cesare se défend avec force, et rien n’y fait : Jules le remet en prison. Cesare s’échappe (avec l’aide de Farnèse ? ou malgré lui ? pas compris … et celle de Machiavel) Arrivé à Sirinalia, près de son cadet exilé Gofredo( a toujours l’air aussi niais…), il est à nouveau fait prisonnier et embarqué pour l’Espagne, contraint de servir le souverain de ce pays.

Vanozza est jetée à la rue nue, le conseiller fidèle de Cesare la récupère. Giulia et Alexandre se querellent comme à l’ordinaire, mais s’en sortent bien : leur habileté leur permet de rester au service du nouveau pape, pourtant farouche ennemi de feu Rodrigo. Alexandre répète tout le temps à Giulia « c’est à ta chatte que je dois mon poste ! » ça le fait marrer. Il a réussi à exister par lui-même. A Ferrare, Lucrèce met au monde un deuxième enfant qui ne vit pas plus que le premier. On enterre aussi le vieux duc de Ferrare ; Alfonso lui succède. Les frères d’Este se querellent, Lucrèce joue un rôle conciliateur. Nous sommes en 1505.

Cesare a donné l’impression fâcheuse de ne pouvoir s’en tirer après le décès de Rodrigo ; d’avoir été un fils à papa en quelque sorte. Sa cruauté ne l’empêche pas d’être très sentimental, de tenir souvent des discours à l’eau de rose ; mais la cruauté et le sentiment cela va bien ensemble. On attend avec impatience la fin de Cesare ( ce sera pour le 27 et une terrible belle bataille nocturne avec lune scintillante, on espère ) ; pour l’intelligence, c’est à Giulia et Alexandre que je décerne la palme.

Repost 0
Published by Dominique Poursin - dans Série Cinéma ni lu ni commenté"
commenter cet article
18 octobre 2014 6 18 /10 /octobre /2014 10:03
Games of Thrones saison 2  1-6

Beaucoup de sang, les têtes roulent à terre, les pendus ne se comptent plus… on attend avec impatience que l’infâme petit roi Joffrey (sanguinaire, pervers…) se fasse raccourcir à son tour( même sa mère ne serait pas complètement contre…) ce serait une entreprise de salut public, mais on nous rallonge la sauce. Le type à la couronne de cerf ( Renly ?) se fait occire d’une façon originale par une créature noire dont vient d’accoucher la sorcière The Red Woman ; je parie que Pierre Dac et son compère Francis Blanche, auteurs d’un sketch célèbre sur la magie, eussent été jaloux de ce numéro !

Inconsolable, c’est la grande Brienne ( deux mètres de haut, une sacrée carrure)qui se met au service de Cat Stark. Le fils à maman, Robb, peu soucieux de faire la guerre, s’éprend de l’infirmière ; La jeune Ariah se retrouve servante du grand –père Lannister. Elle apprend que son maître à la tête d’une armée va partir combattre les Stark ; elle les suit avec sa propre équipe ( dont le jeune forgeron Gendry).

Un certain Theon( que je n’avais pas vu venir) s’empare du château Winterfiel il ne réussit pas à faire prisonnier les deux petits Stark ( enfuis avec la sauvageonne strabique, le géant, et un autre protecteur). Qu’à cela ne tienne, il pend deux autres gosses les faisant passer pour ceux-là. Ses hommes font semblant d’y croire.

Tyrion, devenu main ou nain du roi, se révèle bon politique, et toujours humoriste, mais n’a que peu de pouvoir. Il sauve la pauvre cruche de Sansa d’une mort certaine ( sans compter le viol) ; il protège son amoureuse Shae. Il anticipe la bataille qui va se livrer…

Jon Snow, beyond the Wall, progresse vers les sauvageons du nord avec le reste de la Garde. Le voilà aux prises avec Ygrit, une des filles de ce peuple. Comme elle lui fait du gringue, il ne la tue pas ; elle se sauve, c’est lui que voilà prisonnier. On voit gros comme ça arriver la romance.

Au sud, la mère des dragons, ( Dannerys? Kahleesi?) ne sait à quel mercenaire se vouer, pour partir conquérir la couronne à laquelle elle tient. Jorah est son protecteur, mais elle veut pas coucher avec ; un grand black de contrebandier à fait son apparition mais elle s’en méfie de même. Les triplés dragounets grandissent. Puis voilà qu’ils sont kidnappés ! Et plein de têtes ont encore été séparées des corps… la reine des dragons est une blonde et ce n'est pas ce qui j'aurais voulu...

Ce que j'adore, c'est le côté road-movie, tous ces gens qui font la route, chassent pour manger , devisent sur les chemins, font des rencontres hasardeuses dans les forêts...

Games of Thrones saison 2  1-6
Repost 0
Published by Dominique Poursin - dans Série Cinéma ni lu ni commenté"
commenter cet article
11 octobre 2014 6 11 /10 /octobre /2014 09:40
Game of Throne, saison 1 épisodes 1-4   ***

maintenant que sont presque arrivés les frimats, on se vautre devant la TV avec du chocolat à mordiller, et un enregistrement du Games of Thrones prêté par P. Moi, qui n'ai jamais réussi à dépasser la page 50 des rois Maudits, j'ai craint de ne pas m'intéresser à cela. Mais les images, ça change tout! Et les paysages sont très bien.

Pays de Westeros : une noble famille les Stark de Winterfiel : le père ( Edddard) , la mère ( Catelyn), deux grands garçons ( qui ne semblent pas devoir jouer un rôle important), la grande fille de 13 ans Sansa, nunuche, longs cheveux goût pour la broderie, la fille cadette Arya ( garçon manqué, goût pour les armes) ; le petit dernier ( Bran, grimpeur invétéré escalade la façade du château en se jouant).

Jon Snow (le fils bâtard, surnommé le bâtard du nord) beau garçon à l’air tourmenté, préposé à devenir Garde du Nord. Il risque de rester puceau, un beau gosse comme ça si c'est pas malheureux! mais bon, il va tomber sur un genre de reine des neiges à coup sûr...

Les enfants Stark de Winterfiel ont chacun un loup, depuis que dans la forêt, on a trouvé une louve énorme abattue, et six petits chiots. Celui de Jon est albinos. Ils grandissent vite et vont être efficaces pour veiller sur leurs maîtres qui en ont bien besoin.

Les gardes du Nord surveillent le Mur qui sépare le royaume de Westeros nord du Grand Nord où la neige tombe en permanence dans la grande forêt… à l’ouverture du 1er épisode, des gardes du Nord tombent sur des cadavres inanimés, notamment une fillette qui ressemble à une poupée et bouge encore après décès. Des gardes se font décapiter ( par des créatures surnaturelles ou non ?) et l’un d’eux s’enfuit. Du coup il se fera décapiter par Eddard pour avoir déserté.Comme entrée en matière y' a pas mieux;.

Au sud de Westeros, il y a les Lannister de King's Landing: le roi des Sept Couronnes, Robert, un gros type bon vivant, et un peu vulgaire, qui fut un grand soldat autrefois. Il est marié à Ceirsey une belle blonde boudeuse mais ils ne se causent pas. Ceirsey entretient un commerce sexuel avec son frère Jaime : ils ont eu trois enfants, dont Joffrey, héritier du royaume, qui passent pour être les enfants de Robert. Ceirsey est un paronyme de Circé, la méchante magicienne de L’Odyssée.

Le frère de Ceyrsei et Jaime, Tyrion, est nain, spécialement intelligent, grand lecteur, ironique, et fréquentant tavernes et bordels. Personne ne l’apprécie, et il est même haï, mais il a droit à des égards vu son rang. De loin le personnage le plus intéressant du lot.

Cela donne à la série son côté « Shakespeare » ; mais d’ordinaire, le nain-philosophe est le bouffon de roi, et s’il a plein de choses à dire, il en a moins à faire… ici le nain fait partie de la famille royale et, quoique toujours marginal, il va intervenir dans les affaires de la cité. Situation improbable dans la réalité ( on l’aurait tué petit) mais intéressante pour l’intrigue.

Le conseiller du roi vient de mourir ( on soupçonne un assassinat) et Robert contacte les Stark de Winterfiel pour qu’Eddard ( avec qui il a guerroyé jadis) remplace le conseiller mort ( Robert ne soupçonne rien de ce qui se trame à sa cour…) ; il prévoit aussi de marier son présumé fils Joffrey avec la fille ( Sansa).

Au sud, vraiment sud, genre méditerranéen, Il y a encore un frère et une sœur : Dannerys et Visceret : deux blonds à longs cheveux. V. Veut récupérer les Sept couronnes auquel paraît-il il a droit. Car ce couple de frère et sœur est en exil ( doré). Vis marie sa sœur à un barbare, Drogo Krohl, chef d’une troupe nomade les Dokthars. Il va prendre leur tête et avec eux reconquérir les sept Couronnes. Dannereys devient Kaalesi , la femme du chef : elle reçoit en cadeau des œufs de dragons ( qui n’ont pas l’air de vouloir éclore mais c’est vrai que rien ne les couve efficacement…) ; la troupe est en marche…Ned doit accepter d’être main du roi (conseiller) bien que cela ne lui plaise pas. Sansa se balade avec son futur époux et il se fait tabasser par la petite sœur, le copain de la fillette et mordre par le loup de la fillette. Génial !

Le petit Bran, en pleine escalade, surprend Ceirsy et Jaime en train de forniquer : Jaime le précipite du haut d’une tour. Le gamin ne meurt pas, mais il a perdu l’usage de ses jambes.

La maman Catelyn soupçonne les Lannister et décide de s’en prendre à Tyrion ( le maillon faible) .

Snow devenu Garde du Nord s’apprête à livrer combat aux créatures malfaisantes d’au-delà du Mur. Il a un allié ( un gros garçon plein de bonne volonté) et est ami avec Tyrion mais Tyrion à la fin de 4 eme épisode se trouve en mauvaise posture.

Dans la troupe de barbares, Danyreys est enceinte, et à présent, elle aime son Drogo de chef ( tout arrive !!) et s’en prend à son imbuvable frangin qui reçoit une correction. Les œufs de dragons ne sont toujours pas éclos.

Repost 0
Published by Dominique Poursin - dans Série Cinéma ni lu ni commenté"
commenter cet article
12 février 2012 7 12 /02 /février /2012 11:59
Twin Peaks

Feuilleton américain ; En 2 saisons et 30 épisodes. réalisateurs : David Lynch et Mark Frost

Année 1990-91

C’est la troisième fois qu’un de mes enfants tente de m’initier à Lynch. La toute première fois l’aîné nous fit admirer Blue Velvet dans les années 90. J’ai peu de souvenirs de ce film, sauf qu’il voulait absolument nous le faire aimer, et que cela me gênait pour avoir un ressenti. Plus tard au début des années 2000 c’est ma fille qui nous visionna Mulholland Drive. Lorsqu’ elle s’enquit de ce que j’en avais pensé, je lui dis à peu près que j’étais plutôt agacée par ces deux actrices droguées et débauchées dont l’une faisait tuer l’autre et se suicidait. Plutôt agacée par le côté kitsch que j’avais cru remarquer, les couleurs un peu trop vives, voire criardes, les soi-disant indices et clefs. Elle m’a regardée d’un air si haineux que j’ai éprouvé un vrai malaise. Allait-elle me lyncher ?

Dix ans plus tard, c’est mon plus jeune fils qui nous amène un enregistrement de Twin Peaks, le feuilleton (et le film Fire, Walk with me), heureusement en VO.

Vous devriez voir ça !

Je ne savais même pas, avant le générique, dans ma grande ignorance, que c’était en grande partie du Lynch.

J’éprouvai cependant plus de goût pour ce feuilleton que pour les films précédents. La photographie assez belle pour de la télé, les intrigues et personnages nombreux et variés, les genres également bien diversifiés, des aspects comiques alternant avec le drame et le suspense, des gags, des danses, et du romantisme, bref un bon dosage d’ingrédients, me le firent trouver ludique ! Le thème central du double et celui de l’inceste me semblent bien traités. Pas de temps mort jusqu'à l’élucidation du meurtre de Laura.

Sauf que après la découverte de ce meurtrier qui fait penser à Jeckyll devenu Mr Hyde, j’eusse préféré que la série s’achevât plutôt que de continuer à nous livrer l’étrange, fumeux, et diabolique destin de l’agent Dale, au départ perçu comme aimable, bon vivant, et grand rêveur, mais nullement prédisposé à vendre son âme au diable, en échange de quoi d’ailleurs ???

J’avais aimé l’apparition de Laura redoublée sous la forme de sa cousine Maddy aussi sage que l’autre était débauchée. La réapparition d’une femme supposée morte, avec nouveau look et une coiffure et couleur différente s’inspire de Sueur Froides.

Les passages oniriques me font penser au romantisme noir, et à Poe.

Finalement, je ne suis plus allergique à Lynch…ni même aux séries TV dont j’ai pourtant abandonné un grand nombre au bout de quelques épisodes (Homeland, The Mentalist, Docteur House, Dexter…)

La virtuosité et le charme de cette série la placent très au-dessus de celles que j’ai pu voir auparavant.

Repost 0
Published by Dominique Poursin - dans Série
commenter cet article
22 juillet 2011 5 22 /07 /juillet /2011 11:02
Engrenages et  The Killing les femmes des séries

chapitres 10/12

Laure Berteaux couche encore avec le commissaire Brémond (qui n’a rien d’extraordinaire…)mais il est jaloux du tueur de femmes, dit « le boucher Mexicain de la Villette » ou « Ronaldo « qui occupe les pensées de la jeune femme. Son collègue Gilou, lui , jalouse le commissaire. Laure va tuer son serial-killer ; elle n’aura pas eu le temps de se repeigner une seule fois ( ni de prendre une douche).

Le stagiaire Arnaud, victime de chantage par les gros méchants durs, viré de la magistrature par le juge Roban, se suicide.

Roban n’arrive pas à mettre le maire en examen : cette fois c’est son propre frère qui l’en empêche.

Eva, la grande rouquine tirée à quatre épingles, veut défendre Pierre, accusé de viol par Dylan le jeune délinquant qu’il avait hébergé une nuit.

Il apparaît que des magistrats hauts placés ont orchestré cette plainte, sachant qu’Eva allait défendre Pierre ; elle cède au chantage pour que la plainte soit levée. Je n’ai pas trop compris ce qu’elle devra faire mais ce sera moche. Elle embrasse Pierre passionnément et se tire, en détresse.

Encore une fois Eva ne pourra pas donner à Laure des conseils d’élégance, ni Laure à Eva des suggestions de probité, c’est trop tard, on attendra la prochaine saison.

J'ai suvi la première saison de " The Killing", série danoise, sur Arte,et voilà que je me demande laquelle je préfère:

Dans The Killing, l'enquêteur numéro un est aussi une femme ( Sarah Lund) mais elle est vraiment la meilleure : les hommes ne valent pas tripette!

Jon Meyer son coéquipier veut jouer les gros durs : par la suite, il va s'améliorer et tenter de lui être utile, mais bof... devoir perdre la vie pour être enfin efficace, c'est franchement maladroit...

Grosses différences avec Engrenages : Sarah est coiffée à la va-vite, maiselle n'a qu'une seule mèche qui pendouille, Laure Berteaux en a au moins quatre.

Sarah et Laure sont hyper-actives, et l'une comme l'autre, enquêtent tout le temps le jour et la nuit. La nuit encore plus, car les effets de clair-obscur sont généreux et parfois lourdingues dans les deux séries.

Mais Laure trouve le moyen de coucher avec ses coéquipiers en même temps qu'elle enquête. Parfois, on ne sait pas trop dans quel lit elle se réveille le matin, ( mais elle a l'air de le savoir) ; en revanche Sarah ne couche avec personne, pendant l'enquête. Ce n'est pas pour autant que ça lui éclaicit les idées!!

Elle doit bientôt rejoindre un ami en Suède dans une cambrousse isolée. ça ne lui plaît pas...

Dans Engrenages, les types ne se rasent que toutes les semaines et encore; dans The Killing ils sont tous rasés de frais, tous les jours les enquêteurs, les suspects, les petits rôles, sauf Le prof de lycée algérien, d'ailleurs le seul type bien de sa personne, mais ce n'est pas à cause de sa pilosité.

Dans The Killing, la politique est très ennuyeuse : le type qui veut devenir maire de Copenhague est plein de bonnes intentions, il a une idée ( et une seule) l'intégration des immigrés.Cette idée est rapidement abandonnée lorsqu'il devient suspect. Ensuite, les différents acteurs s'acccusent les uns les autres d'avoir trempé dans l'affaire... là franchement ,c'est nul!

Dans Engrenages, les problèmes sociaux-politiques sont mieux mis en valeur, sans éviter le cliché tout de même.

Dans The Killing l'accent est mis fort classiquement sur l'énigme : retrouver l'assassin de la lycéenne Nanna ( un "n" supplémentaire attention! Nanna n'est pas exactement une nana de Zola...) et les fausses pistes se succèdent à un rythme correct. On comprend assez vite qui est l'assassin mais le jeu des fausses pistes est de nous faire douter plus ou moins. Le gros cliché c'est que le déménageur Birk Larsen, le père de la victime... est une vraie caricature de déménageur :costaud, rustre, naïf... !! Au fait, devrait-t-on encore dire déménageur ? Pourquoi pas réorganisateur d'espace?

Je pense qu'une seule saison de chaque me suffit...

faut pas parler torp vite ma fille....

Engrenages saison 4

Un épisode par ci-par là

Laure a 2 amours dans cette saison 4. Son régulier, Vincent, qui l’attend patiemment certains soirs, et Sami qui enquête avec eux pour cette saison ou pour cette raison ? Il s’agit de démanteler une organisation d’extrême gauche (à présent on dit « gauche radicale ») dont le chef Thomas est un jeune Kurde sans patrie, sans foi sans loi. Il a pour amie la belle Sophie une étudiante par lui fascinée. Il y a du chantage, des morts, ça patauge un max…

Le juge Roban se fait juger, comme à l’ordinaire. Il est interdit d’exercer, (cela ne change pas) il a dénoncé un supérieur délinquant. Tous pourris !

Il y aura un mort chez les « bons ». Vous avez remarqué qu’il y a toujours un mort chez les « bons » dans chaque saison ?

Les femmes d’Engrenages : la belle Sophie, clou du spectacle, finalement déguisée en garçon manqué à l’air timide, entrant dans le Palais de Justice lunettée sa perruquée de tiffes raides et sac à dos bourré d’explosifs… C’est la brune. Laure Bertaut, toujours échevelée et passant d’un homme à l’autre, d’une action à l’autre, toujours courant, toujours sautant, disant sans cesse « c’est mort », puis juste après « on y va » …c’est la blonde. Joséphine, L’avocate, a aidé les sans-papier dans un épisode précédent (je la croyais plutôt à Droite mais…) . Elle a plein d’ennuis. On lui retire son droit d’exercer, et son ami Pierre ne veut plus d’elle. Mince ! Tu parles d’une perte… Elle tente de se suicider, et à l’hosto, Pierre étant venu la voir, elle s’inquiète d’être moche en convalescente. Mannequin ou avocate ? Plus rien hélas… que sa chevelure volcanique, ses ongles rouges et son désir de vengeance…c’est la rousse. Car il faut toujours une blonde, une brune, et une rousse, jolies et jeunes de préférence, le succès est à ce prix, vous êtes bien d’accord ?

Engrenages et  The Killing les femmes des séries
Repost 0
Published by Dominique Poursin - dans Série
commenter cet article
3 novembre 2010 3 03 /11 /novembre /2010 13:48

Les Vivants et les mors. jpg

 


Avec Robinson Stévenin, Rudi

Marie Denarnaud,  Dallas

 

Le programme de restructuration de la KOS usine de textile dans le nord met au chômage une grande quantité d’ouvriers qui ont déjà eu à subir l’inondation de leur usine.

Le jeune couple Dallas / Rudi est au premier plan des luttes contre ceux qui délocalisent leur outil de travail.

Le DRH psychorigide et naïf se fait berner. La journaliste s’intéresse à Dallas, le contremaître Lorquin au chômage perd la tête, la déléguée syndicale est nymphomane, l’amie de Dallas est sincère, la fille du DRH, en Terminale, vit une histoire d’amour avec le frère de Dallas apprenti mécanicien et se fait mettre enceinte ( plutôt volontairement je dirais) et la mère de Dallas la recueille. ( plus tard, elle et le mécanicien risquent de ne rien avoir à se dire mais on n’en est pas encore là). 

Les CRS tuent un ouvrier et une ouvrière en chargeant, et ne sont pas inquiétés…

 

J’avais feuilleté ce roman au début des années 2000, et son style m’avait ennuyée de sorte que je ne l’avais pas lu. A l’écran, il passe plutôt bien. Les intrigues sentimentales occupent autant de place que les luttes politiques, mais rien de caricatural…

 

Je me demande pourquoi cette jeune fille s’appelle Dallas…

Repost 0
Published by Dominique Poursin - dans Série
commenter cet article
1 septembre 2010 3 01 /09 /septembre /2010 12:45

CriminalJustice385

Avec Maxine Peake : Juliet Miller

Canal + version française

 

Juliet une jeune femme malheureuse en ménage. Son mari Joe la surveille sans cesse sous prétexte qu’elle est dépressive. Elle a peur de lui et lorsqu’elle prend une douche, elle efface toute trace de son acte. Ce qui n’empêche pas son mari d’inspecter la douche de trouver une goutte d’eau et de lui poser des questions soupçonneuses pourquoi a-t-elle pris une douche, où est-elle sortie, pouruqoi a-telle changé de vêtements, pouruqoi n’a-telle pas fait de crème anglaise, quels mails a-t-elle reçu, et d’inspecteur tout. Au lit, il la force à avoir des rapports. Elle va le poignarder dans la nuit dans son sommeil avec un couteau de cuisine.

Arrêtée Juliet est incarcérée et prise en charge par une psychologue une assistante sociale ect.

Elle refuse de dire les raisons de son geste. Lorsqu’elle voit sa fille de treize ans, elle lui dit mystérieusement «  j’ai fait cela pour toi » mais la fillette adorait son père…

Juliet est enceinte et accouche d’une petite fille dont elle s’occupe avec joie, mais elle risque de lui être retirée…

Un avocat ami du défunt, Joe, pense qu’elle a réalisé un assassinat prémédité pour toucher l’assurance ! Lui aussi est désagréable avec sa femme ( avocate également) qui commence à avoir de sérieux doutes sur son couple.

Le spectateur pense que Juliet était très surveillée par son mari jaloux, isolée, contrainte de relations sexuelles non désirées, et sans ressources ni famille pour se sauver de ce mauvais pas. Est-ce suffisant pour poignarder l’homme ? N’y a-t-il pas d’autres raisons ? Joe n’aurait il pas abusé de sa fillette ? Jusqu’à quel point Juliet était-elle «  séquestrée » ?

Pour ses défenseurs il faudra trouver d’autres raisons, on devra prouver qu’elle a agi en légitime défense. Suite samedi 27.

 

Repost 0
Published by Dominique Poursin - dans Série
commenter cet article

Présentation

  • : Nuagesetvent
  • Nuagesetvent
  • : Comptes rendus de mes lectures avec des aspects critiques + quelques films de fiction Récits de journées et d'expériences particulières Récits de fiction : nouvelles ; roman à épisodes ; parodies. mail de l'auteur : dominique-jeanne@neuf.fr
  • Contact

Rechercher