Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
20 février 2021 6 20 /02 /février /2021 13:31

 ( de polichinelle les secrets !)

(The Confession, roman britannique.)

L’histoire se déroule sur deux périodes ( trois ans au début des années 80, et environ 1 an de 2017 à 2018. En 1980, Élise jeune fille de vingt ans, serveuse dans un bar à Pimlico et modèle au Royal College of Art, rencontre une femme Constance Holden , au cours d’un promenade à Hamstead Heath.  C’est le coup de foudre, pour chacune des deux. Elles entament une liaison.

Constance est romancière ( elle écrit des romans psychologiques ) et Élise en a lu au moins un » Cœur de cire » qu’elle a aimé. Le temps passe et Constance va partir à Los Angeles pour participer à l’adaptation cinématographique de son roman ; elle emmène avec elle Élise qui ne travaille plus et vit d’amour mais pas d’eau fraîche ( préférence pour les boissons fortes !).

Là-bas en Californie, la vie luxueuse et artificielle des stars de cinéma déroute Élise et plaît à Constance qui s’entiche de la comédienne Barbara Lowden ( Est-ce Barbara Loden qui a servi de modèle ? On ne saura pas…)

En 2017, Rosie , la fille d’Élise , est avec son papa au bord de la mer, en France. Elle n’en finit pas de s’interroger saur sa mère qu’elle n’a pas connue. Son père lui a dit qu’Élise avait disparu peu après sa naissance à New-York. Il l’ a élevée seul après être retourné en Angleterre.  Deux romans de Constance sont découverts par Rosie dont le fameux Cœur de cire.  De son père elle apprend que sa mère était proche de Constance ; voulant en savoir plus elle se fait embaucher comme secrétaire de la romancière, se présentant sous un faux nom.

Ce n’est pas, et de loin, le meilleur roman de cette auteure dont j’avais apprécié le Miniaturiste et les Filles au lion. Dès le départ j’ai eu du mal à croire à cette idylle entre les deux femmes. La faute en est à l’écriture vraiment plate, qui multiplie les états d’âme et les explications sans originalité des comportements. L’intrigue est classique et correcte, mais l’inspiration n’y est pas. Je n’ai pas réussi à m‘intéresser aux personnages.L’auteure ne les fait pas exister suffisamment. Même Hamstead Heath elle peine à la faire exister, faute de description un peu originale…

la finale est assez bien menée mais retombe à plat. Un feu d'artifice à la pyrotechnie faiblarde, et sans bouquet final.  C’est de la littérature de divertissement, et justement on en attend des surprises des coups de théâtre qui sont ici manqués.   

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

K
Le miniaturiste ne m'avait pas plu assez pour que je continue avec l'auteur. Dommage!
Répondre
Tu as raison; cette auteure est parfaitement dispensable.

Présentation

  • : Nuagesetvent
  • : Comptes rendus de mes lectures avec des aspects critiques + quelques films de fiction Récits de journées et d'expériences particulières Récits de fiction : nouvelles ; roman à épisodes ; parodies. mail de l'auteur : dominique-jeanne@neuf.fr
  • Contact

Rechercher