Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 septembre 2013 1 02 /09 /septembre /2013 13:08

Arnaldur Indridason Etranges rivages

Métailié Noir, 2010, 300 pages

Erlendur s’est installé dans la maison qu’il occupa jadis avec sa famille et qu’ils quittèrent peu de temps après la tempête de neige où son petit frère Bergur se perdit sans qu’on ait rien retrouvé de lui.

La demeure, Bakkasel, est en mauvais état. Erlendur y campe dans la salle à manger dort dans un sac de couchage. Il espère encore découvrir des indices de son petit frère. Toutes les nuits, il fait des cauchemars concernant le jour du drame.

Il rencontre un chasseur Boas, qui faisait partie du groupe ayant participé aux recherches. Bientôt il est question d’une autre disparition dans une tempête de neige, vieille de soixante ans. C’est Matthildur, à l’époque une jeune femme, qui a disparu sur le chemin du village menant chez sa mère. C’est du moins ce qu’à affirmé son époux Jakob, mais on ne l’a pas vraiment cru. Erlendur s’intéresse à cette disparition, pressentant qu’il pourrait obtenir des informations. Il est amené à rencontrer les proches de la victime, encore vivants, notamment Hrund sa jeune sœur, et Ezra qui pêchait avec Jakob en mer … parfois mal reçu, Erlendur se montre persévérant et combatif. En même temps il n’abandonne pas l’idée de trouver des indices concernant son frère. Il se remémore avec beaucoup de détails les circonstances du drame.

On creuse dans le passé à grands coups de pioche et de pelle, on examine le moindre petit objet ramené à la surface, et par le rêve ou la remémoration, on cherche à entrer en contact avec les défunts, c’est de l’Erlendur tout craché.

Henning Mankell L’Homme inquiet

Le commissaire atteint la soixantaine, il est grand-père. Linda s’est mise en ménage avec Hans von Encke , un trader qui gagne beaucoup d’argent. Leur petite fille Klara va fêter son premier anniversaire.

Wallander s’est installé dans une maison de campagne et vit avec une chienne labrador. L’été 2008 est traversé d’orages. Cela n’améliore pas son humeur, plus que jamais, il est insatisfait et rongé d’idées noires. Son diabète est un handicap certain et Wallander a tendance à le soigner à l’aquavit et à la vodka. Le commissaire souffre aussi de pertes de mémoires récurrentes.

Lors d’une fête pour l’anniversaire de Hakan von Encke le père de Hans, il écoute cet homme, officier de marine en retraite, lui parle longuement d’un sous-marin étranger que son équipe avait repérée en 1982, et qu’on lui intima l’ordre de ne pas l’intercepter. Une histoire lointaine et sans conséquence, pense Wallander. Mais Hakan y pense encore, et semble mal à l’aise. Peu de temps après il disparaît. Puis sa femme, Louise, se volatilise à son tour. Wallander se sent obligé d’enquêter, bien qu’il ne connaisse rien à la force militaire sous-marine, et à la politique en général.

Cet opus fait la part belle aux soucis quotidiens de Wallander. Au seuil de la retraite, en dépit de ses succès d’enquêteur, il est mécontent de sa carrière. Il se plaint aussi d’avoir raté sa vie. Il se plaint de tout, la société, sa chasse d’eau, son père pourtant décédé dont il n'a pas oublié le coq de bruyère au coucher du soleil, le prix des aliments, le caractère difficile de Linda, les problèmes de son ex-femme... il se reproche plein de choses. Le vécu de Wallander est fort sombre. On s’intéresse à ses ennuis, mais on va se lasser un peu de ses … heu jérémiades. Même si l’on reconnaît que le malheur semble le poursuivre, on aurait préféré qu’il trouve une issue de secours.

En ce qui concerne l’enquête policière, elle ne compte pas parmi les meilleures (Les Morts de la Saint-Jean , la Cinquième femme par exemple sont très au-dessus). L’intrigue est bien mise en place, le suspense est bien là.

Mais au moment de la résolution, on déplore que nombre de mystères demeurent non élucidés.

Partager cet article

Repost 0
Published by Dominique Poursin - dans Lecture policiers
commenter cet article

commentaires

dasola 02/09/2013 16:03

Rebonjour Dominique, qu'est ce que j'ai aimé Etranges rivages. En revanche je n'ai pas encore lu L'homme inquiet. Bonne après-midi.

Présentation

  • : Nuagesetvent
  • Nuagesetvent
  • : Comptes rendus de mes lectures avec des aspects critiques + quelques films de fiction Récits de journées et d'expériences particulières Récits de fiction : nouvelles ; roman à épisodes ; parodies. mail de l'auteur : dominique-jeanne@neuf.fr
  • Contact

Rechercher