Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
15 août 2019 4 15 /08 /août /2019 13:28

 

J’ai Lu, 476 pages. 2017

Jay Mendelsohn 81 ans, décide d’assister au cours que donne son fils sur l’Odyssée pour des élèves de 1ere année. Jay est un scientifique de haut niveau , tandis que son fils a préféré les Lettres classiques , le grec étant sa terre d’élection. Le père et le fils n’ont pas toujours été en bons termes : Dan  ne comprenait pas les mathématiques et cela énervait son père (entre autres) ; toutefois on comprend que le père jalouse un peu son fils, car il n’a étudié que le latin et seulement jusqu’en première.

Dès le premier cours, le père se montre irrité par le personnage d’Ulysse, qui, selon lui, n’est pas un héros, ce sont les dieux qui le conduisent, lui donnent des idées et l’aident à réaliser ses actes de bravoure (enfin la plupart) . Télémaque l’énerve aussi !

Nous suivons cet enseignement qui dure une année scolaire. Entre deux leçons, Daniel se souvient de son enfance, de scènes avec son père, et d’autres personnes de sa famille, de ses professeures (oui, ce sont des femmes !) qui l’ont aidé à devenir ce qu’il est, et qu’il fréquente toujours,   ainsi que des amis de sa famille. Cela fait beaucoup de monde !

Le père et le fils vont se réconcilier,  en tous cas passer quelques bons moment ensemble, notamment pendant cette croisière «  sur les traces d’Ulysse « (oui, ils étaient sur l’un de ces gros paquebots de tourisme dont  on se plaint tellement  ces derniers temps). Mais une croisière comme celle-là, on a envie de la faire… le passage où ils vont dans la grotte de Gozo sur l’île de Malte,( dans l’Odyssée, c’est l’île de Calypso) est émouvante : cette occasion de rapprochement couronnée de succès serre le cœur.

Pour ce qui est de l’Odyssée elle-même, J’ avais eu de la peine à la lire : il s’agit d’une épopée avec des chants, une forme particulière de récit, c’est long et ce n’est pas facile à lire, de mon point de vue…il existe aussi des versions de l’Odyssée rendues en prose comme un roman… c’est plus abordable, mais on s’éloigne de l’original.

Donc,  j’ai appris certaines choses : je ne me rappelais pas des chapitres intitulée «  Télémachie » , j’avais presque oublié ce pauvre Télémaque !  Et j’ai été gênée comme le papa par l’incessante intervention des dieux. Les explications de texte et commentaires des étudiants rythment le récit, et sont  surtout psychologiques (on parle tout de même du mètre utilisé) .

Un ensemble intéressant : on y réfléchit sur les relations père-fils certes, mais aussi sur ce que signifie  « être un héros » ( dans la littérature grecque et dans les acceptions  modernes c’est très différent…) l’auteur s’est focalisé sur le vécu de son père et le sien, sur ses souvenirs  de famille, mettant en parallèle L’Odyssée et sa propre histoire… et y a trouvé des échos significatifs.  

Partager cet article

Repost0

commentaires

carmilla 17/08/2019 08:43

C'est un livre dont j'envisage la lecture.

La culture grecque redevient à la mode. Je vous recommande également les livres de l'Italienne Andrea Marcolongo, best-sellers en Europe.

Bien à vous,

Carmilla

Dominique Poursin 18/08/2019 11:21

Vous n'allez pas regretter cette lecture, Carmilla! Je note le nom de l'auteure italienne que je ne connaissais pas.
Bonne journée!

keisha 15/08/2019 15:23

Un excellent livre, c'est sûr!

Dominique Poursin 18/08/2019 11:21

Je ne savais pas que tu l'avais lu! je vais chercher ton article...

Présentation

  • : Nuagesetvent
  • : Comptes rendus de mes lectures avec des aspects critiques + quelques films de fiction Récits de journées et d'expériences particulières Récits de fiction : nouvelles ; roman à épisodes ; parodies. mail de l'auteur : dominique-jeanne@neuf.fr
  • Contact

Rechercher