Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 novembre 2007 1 05 /11 /novembre /2007 00:53


Trois ans se sont écoulés.

Dans le coin salon tout au fond du living, Melk passe des disques, qu’il dépose sur la platine d’un électrophone, posé sur une table basse. Il s’y entend à manœuvrer le bras et le faire coïncider avec le bon sillon, sans craquement ni dérapage.

   Nelly et son amie Anne sont assises à table du côté salle à manger. Anne confectionne deux chocolats Van Houten, un pour elle l’autre pour l’enfant. Elle mélange les cuillérées de cacao, avec du lait froid, tandis que Nelly lui raconte une partie de ses difficultés à éduquer l’enfant.

 

Rien que de petits obstacles mais qui prennent des dimensions inattendues, désagréables, hasardeuses.

 

   Elle n’a pas aimé la tenue de Zorro et ses accessoires offerts par une jeune voisine qui, parfois, le garde, en soirée. Ce n’est pas tant l’incitation à la violence qu’elle déplore, mais que Zorro, c’est  un symbole qu’elle juge idiot.

 

    Elle n’a pas confisqué, ni dissimulé le déguisement. Dès lors qu’il l’avait reçu, c’était trop tard. Lui a laissé la liberté d’en jouir… Mais lorsqu’elle l’a vu en train d’essayer de découper la cape avec une paire de ciseaux qu’elle venait d’utiliser pour couper de la ficelle, un sentiment pénible l’a envahie. Et lorsqu’il a rempli le revolver en plastique d’eau savonneuse, puis, a soufflé sur le trou en s’aidant de l’anneau situé à l’extrémité de la tige d’un bulleur vide, dans l’espoir de voir s’échapper des bulles cependant que l’eau dégoulinait, elle a éprouvé un instant de panique.

 Le chapeau, il ne s’en est pas coiffé ; il l’a donné à des camarades d’école, et elle l’a revu sur de multiples têtes enfantines des deux sexes : pas sur la sienne.

C’est triste à dire, mais elle a regretté sans vouloir l’avouer jusqu’à maintenant, qu’il ne joue pas à la guerre comme –suppose t-elle- les autres le font. Elle l’aurait même incité finalement. Sans succès.

Elle s’inquiète de sa virilité.

 

   Elle s’est affligée de ce diminutif de Melk, que l’entourage lui a donné presque spontanément au gamin faute de comprendre pourquoi Melchior

Melk, ça veut dire « lait ».

 « Lait ! », je vous demande un peu !

 Si au moins ça ne voulait rien dire...
Mais bien sûr, elle a dû capituler.
Après consultation d’une encyclopédie, elle  a  appris que Melk avait été un château situé quelque part en Autriche, puis une abbaye bénédictine aux activités intellectuelles plus qu’honorables. Cette nouvelle l’a quelque peu rassérénée.

Et la voilà en train d’imaginer un jeune moine de bonne mine au teint de lait et aux cheveux mi-longs, penché rêveusement sur un lutrin où il trace, entre les marges d’un manuscrit, de savantes enluminures évoquant l’Apocalypse.

-Je me demande, intervint Anne, si les enlumineurs travaillaient réellement debout ?

Si ce chapitre vous a plu vous pouvez  reprendre au début  en cliquant 


Partager cet article

Repost 0
Published by Dominique Poursin - dans Guillaume W, récit à épisodes
commenter cet article

commentaires

Posuto 06/11/2007 12:01

Tu n'as pas pensé à l'envoyer chez un éditeur ? ou à participer à un concours de nouvelles ? Enfin, ce que je veux dire, c'est que je trouve ton écriture "insolite", hors des shémas pré-établis, et donc c'est attachant. Je peux me tromper, mais je vois aussi, une sorte de lien vers une littérature de type anglosaxonne, le rapport entre l'image de soi et le soi est très ben senti. Enfin, voilà mon avis.

Dominique Poursin 06/11/2007 15:39

Merci de me lire avec attention,Kiki ; jene me rends pas compte le moins du monde que c'est insolite. Comme je connais déjà mon texte,et que je suis habituée à moi,   je ne me surprends pas. Je n'écris pas pour la publication. Juste pour avoir une occupation un peu sérieuse.

Posuto 05/11/2007 10:06

Hou, ça a l'air très bien ce récit ! Par contre le lien à la fin me dit "erreur not found".Donc tu écris ! (excuse-moi, je n'avais pas vu ça dans tes rubriques)Curiosité : ce récit est-il "entier" puis morcelé pour paraître ur ton blog, ou l'écris-tu "au coup par coup" ? Et si oui, àa quel rythme ?En tout cas, j'ai beaucoup aimé ce chapitre. (le côté décalage entre la mère, ses certitudes et la réalité de l'enfance).Kiki :-)

Dominique Poursin 05/11/2007 17:02

J'ai  au moins vingt ou trente rubriques, même moi je ne  suis pas sûre d'en retrouver une si je le veux.la rubrique en question s'intitule " Guillaume W., récit à épisodes".   Je l'ai écrit  de 1999 à 2004, et je reprends les chapitres, oui je les morcèle, pour les mettre sur le blog.En principe je mets deux trois chapitres à la suite qui relatent  tous un  moment précis de l'histoire.  Je n'ai rien mis au mois d'octobre c'est vrai... Je vais voir le problème avec le lienMerci de ton intérêt.

Présentation

  • : Nuagesetvent
  • Nuagesetvent
  • : Comptes rendus de mes lectures avec des aspects critiques + quelques films de fiction Récits de journées et d'expériences particulières Récits de fiction : nouvelles ; roman à épisodes ; parodies. mail de l'auteur : dominique-jeanne@neuf.fr
  • Contact

Rechercher