Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
17 novembre 2008 1 17 /11 /novembre /2008 15:11

Publié aux éditions du Rocher dans la collection le Rouge et le noir.

 

 

 


Jean Tobineau vient d'emménager dans un appartement étrange, dont les fenêtres ont été murées, et les murs peints en noir. Ajoutez à cela qu'il y règne une odeur pestilentielle, et que l'on entend derrière la cloison, des cris qui viennent de la cour.

Heureusement Jean n'est pas curieux. Ni très regardant... il ferait n'importe quoi en fait pour échapper à sa femme Agnès, qui depuis douze ans l'envahit de son amour à fleur de peau et de ses bavardages continuels... d'ailleurs, il n'a pas de chance avec les femmes . Poursuivi par Arielle Ténard la secrétaire, et Michelle Soubirou de l'Agence immobilière, toutes les deux sans charme ni grâce, il ne rêve que de «  Nathalie » la femme croisée tous les jours à l'arrêt de bus et dont il ne sait rien même pas son nom.

Jean n'est pas gâté : sa mère est «  un vieux mérou ménopausé » son père s'est pendu, la société où il travaille «  Figurines de France » magazine consacré aux modèles réduits, cherche à le mettre sur la paille depuis belle lurette. Et son psychanalyste Vignot se fait payer cher mais ignore  tout de l'analyse. C'est sans doute pourquoi Jean continue à le voir.

De temps à autre il cite  le «  Journal du séducteur » de Kierkegaard pour aider le lecteur à  supporter l'ordinaire de son quotidien dérisoire.

Car Jean a l'impression de ne rien désirer : s'il avait la lampe d'Aladin, il ne la toucherait pas, et n'aurait pas de vœu à faire ...

  Jusqu'à ce qu'il  aperçoive «  une femme de braise et de glacier qui s'adosse à la porte de son immeuble ». De quoi le rendre curieux des habitants qui vivent de l'autre côté de la cloison et qui poussent des cris de douleur  toutes les nuits... alors commence une aventure périlleuse  dont on se fiche bien  qu'il ne réchappe pas.


Sous son aspect déjanté, c'est un banal roman psychologique. Les personnages ne sont pas crédibles, tant ils sont dérisoires,  la narration extrêmement bavarde...

Il y a quelques dialogues rigolos, et la description d'une sorte de secte effrayante à laquelle on a peine à croire.

Ce livre fait partie d'une série de 12 romans qui sont sélectionnés pour le prix du polar de Montigny les Cormeilles (Val d'Oise). La cérémonie aura lieu le 5 décembre J'écrirai un article pour l'occasion.

Il va de soi que je ne voterai pas pour ce roman.




Partager cet article

Repost0

commentaires

michel 05/12/2008 13:24

Bonjour Dominique,j'ai acheté et lu ce roman dont vous faites la critique, après avoir entendu son auteur à la radio. Votre commentaire me surprend. Je garde le souvenir d'une poésie inouïe. Je l'avais recommandé à tout mon entourage! J'avais acheté dans la foulée un autre roman du même auteur, plus ancien (j'ai oublié son nom, mais il était publié, je crois, au "Cherche Midi") et là encore : poésie foudroyante.Merci de faire vivre ce blog... les avis de ceux qui lisent me passionnent toujours...Michel, Paris 11ème       

Dominique Poursin 06/12/2008 10:04


Merci de votre intérêt. En matière de fiction, nous manifestons tous une grande part de subjectivité...


socrate 24/11/2008 10:39

Salut,
Je ne suis pas tout à fait d'accord avec toi, Dominique. Il est vrai qu'il faut avoir une vision non conforme à la vision habituelle des lescteurs pour apprécier ce livre totalement déjanté. A vrai dire, peu importe le propos mais il est raconté avec une telle ironie qu'on ne peut s'empêcher d'en rire. Je trouve que la jeune Emilie a un certain talent pour écrire ainsi (entre nous, l'écriture est beaucoup mieux que bien des "polardeurs" dont on nous inonde!)
Il est certain qu'au vu d'une certaine "science, hum!" psy, ce livre est décousu. Mais il présente un personnage tellement humain... celui qui se laisse conduire dans notre belle société, sans la moindre réflexion, ni le moindre recul.
Je n'en fais pas ma tasse de thé cependant! Mais, il a le privilège de l'originalité de l'écriture.
Ave,
Socrate

Dominique Poursin 24/11/2008 16:56



Sans doute, moi je n'ai pas eu envie de rire.


Dans ces polars il y a toujours un psy et c'est toujours un connard! Et il se fait presque toujours buter. A la fin c'est lassant...!



socrate 24/11/2008 10:25

Bonjour Dominique,
Je rectifie. Il y a 10 polars à lire pour les membres du jury. Il est certain que la sélection est très inégale mais elle est le résultat d'une présélection opérée par les lecteurs de plusieurs communes : Montigny-lès-cormeilles, La Frette sur seine, Herblay, Cergy-Pontoise et l'ensemble du SAN. Donc, le jury est confronté à des livres qu'il n'a pas lui-même sélectionnés. C'est d'ailleurs le cas dans un certain nombre de jurys auxquels j'ai participé.
Il est pénible, il est vrai de lire des livres qui ne nous plaisent pas et que nous n'aurions jamais lu de prime abord. Mais c'est le jeu qui veut cela.
Par contre, il est intéressant de participer à ce genre de jury car il y a une confrontation de visu où chacun doit défendre son opinion! Ce qui n'est pas toujours simple! Mais tout se passe dans une honnête camaraderie (même si l'on ne se connaît pas) et cette participation est enrichissante par l'ouverture que l'on a sur d'autres points de vue.
Pour finir, Il est important de faire de la pub maxi pour ce salon du livre, issu d'un leader politique communiste, Robert Hue, qui, au moins, à le courage de réaliser quelque chose qui passionne et rassemble les citoyens de sa ville! Je signale que je ne suis pas "coco" mais je sais reconnaître ceux qui agissent.
A bientôt,
Socrate
Sur mon blog, je vais faire figurer l'affiche du salon dès que je vais l'avoir.

Dominique Poursin 24/11/2008 10:43



Bonjour Socrate!


Je suis stupéfaite par la qualité de votre commentaire long, argumenté, et plein d'idées personnelles. Je vais examiner tous mes commentaires, et il n'est pas exclu que vous gagniiez le prix du
meilleur commentateur.


J'ai de la sympathie pour Hue. Il n'y a rien à payer pour l'inscription à la médiathèque, et c'est appréciable.



keisha 18/11/2008 08:18

12 livres ! En combien de temps ?je vois que la sélection n'a pas un égal niveau, heureusement, ce sera plus facile de choisir.

Dominique Poursin 24/11/2008 08:53


Quel pensum! Je ne m'attendais pas à cela...


Présentation

  • : Nuagesetvent
  • : Comptes rendus de mes lectures avec des aspects critiques + quelques films de fiction Récits de journées et d'expériences particulières Récits de fiction : nouvelles ; roman à épisodes ; parodies. mail de l'auteur : dominique-jeanne@neuf.fr
  • Contact

Rechercher