Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
7 mai 2011 6 07 /05 /mai /2011 09:18

41ZYgZDp3HL. SL500 AA300LP, 348 p. 2010

Edition originale 2006 Vienne.

 

Un roman épistolaire par mails. C'est  mon premier

 

Emmi Rothner écrit au magazine Like pour résilier un abonnement. Elle se trompe et envoie son mail à Leike . Leike (Léo) est un particulier.  Comme elle persiste à se tromper, Léo et elle finissent par s’écrire, et faire connaissance. L’un et l’autre aimeraient avoir une aventure sentimentale, mais Emmi n’est pas libre. Mariée et « heureuse », elle n’est pas moins acharnée que Léo à poursuivre le flirt qu’ils ont commencé sur le mode ironique, flirt qui tourne au marivaudage.  En effet, ils  se donnent rendez-vous dans un café sans se dire à quoi ils ressemblent, et doivent chercher à deviner qui est l’autre… bientôt ils mettent à contribution des  amis et parents de leurs âges pour entrer dans leur jeu. 

Le jeu se révèle moins drôle qu’il n’y paraît. Le lecteur se lasse au bout d’une centaine de pages de leurs atermoiements ; il n’a plus envie de savoir s’ils vont vraiment se rencontrer ou non! pourtant j’ai continué ma lecture jusqu’à la dernière page, mais plus ou moins en diagonale.

Emmi et Leo sont censés être des gens cultivés ( elle est musicienne, et lui professeur de sciences du langage)mais leurs échanges  sont assez plats ; Ils se lisent comme   on regarde  un match de tennis de table entre deux partenaires de même force, moyennement doués. Si j’ai parfois souri aux  échanges sarcastiques de leur correspondance, apprécié la vivacité des répliques, j’ai détesté les  déclarations d’amour, de Leo en particulier, fort  ennuyeuses.

Je n’ai pas très bien compris où cela se passe. L’ennuyeux avec les mails, c’est que l’on ne sait pas très bien où vivent les gens, en dehors de leurs écrans.  Le grand café Huber où ils se sont aperçus sans se reconnaître, puisque tel était le jeu, ne permet pas de situer l’action. Il y a des cafés Huber un peu partout dans les villes autrichiennes.  On sait où ils partent en vacances, pas où ils vivent tous les jours. Et pourquoi voudrais-je savoir où ils vivent ? Ben, dans la plupart des romans que je lis, on habite dans un endroit précis, même s’il n’est pas nommé, même s'il est farfelu ... Ici, cela manque d’ancrage descriptif.

 

Je dois être l’une des dernières de toute la blogogirlbooksphère à lire cet ouvrage !

 

Celles qui ont aimé le livre ( et ont lu la suite assez souvent) 

Cuné

 Keisha

Fashion

Dasola

Mango

Karine

 

 

Celles qui se sont un peu ennuyées :

Aifelle

Chiffonnette

 

Ceux qui globalement n’ont pas aimé, en dépit de quelques points positifs ( à part moi)?

 

A franchement détesté

Anne-Sophie

Partager cet article

Repost0

commentaires

Juliette 12/06/2011 17:42



je ne sais pas si je me range dans ta catégorie ou dans celle d'Anne Sophie... Mais, en tout cas, tu n'étais pas la dernière de la blogo!!



Dominique Poursin 05/07/2011 09:26



Cette histoire manque de crédibilité, c'est un long flirt, et lorsque l'on flirte on raconte n'importe quoi. La seule bonne idée, c'est se rencontrer sans se reconnaître, ou ou organiser une
rencontre où l'on croit rencontrer X etl'on trouve Y ; ou encore: on se rencontre et l'on est déçu l'un par l'autre... mais aucun deces scénarii n'est exploité dans ce roman.



Anjelica 10/05/2011 22:54



non, tu n'es pas la dernière ! je ne l'ai pas lu et pour l'instant, ne suis pas du tout tenté



Dominique Poursin 13/05/2011 11:21



Ce roman aurait pu être réussi. S'il n'avait pas sombré dans le sentimental facile...



keisha 07/05/2011 19:06



Merci pour la photo. j'ai un appareil simple (on appuie c'est tou) et ne sais pas bricoler ensuite.


Bon, pour les édifices urbains, j'aurai plus de mal, j'habite dans la campagne. Peut être... (mais je ne dis rien de mon idée, tout doit rester secret!) Tu pourrais participer, tiens!



Dominique Poursin 13/05/2011 11:18



Je vais à Paris lundi. J'emmène mon appareil et peut-être trouverais-je une bonne photo à faire. Mais ce n'est pas gagné! Je vois que tu as une idée originale, chouette...



keisha 07/05/2011 18:47



La blogogirlbooksphere, oui, très bien trouvé! Ma cousine (donc dans la vraie vie et sans blog) a beaucoup aimé et s'est jetée sur la suite.


ceci étant, restons calmes, c'est comme les cacahuètes, on sait qu'il y a plus nutritif, mais on ne peut pas lâcher...


Un joli badinage? Tiens, si on relisait marivaux?



Dominique Poursin 07/05/2011 19:03



D'accord, dès qu'on commence à le lire, on est entraîné.Certains se lassent d'autres non.


Je pense en effet, que, mieux conçu, ça aurait pu ressembler à Marivaux! Ce serait une idée de le relire...!


J'ai voté pour ta photo chez Choco ( sans le savoir), j'espère que tu continues à concourir!


 


 


 



Lilly 07/05/2011 11:27



Malgré tous les bons avis, je fais un véritable blocage avec ce livre. Le principe ne m'intéresse pas, donc ton avis me plaît car il me conforte dans mes préjugés.



Dominique Poursin 07/05/2011 18:59



Etant donné que les mails ne sont pas de vraies lettres (le langage y est plus spontané) ce devrait être du théâtre, plus que du roman. Mais le problème ici c'est qu'il n'y a pas de vrai décor.
Et pas tellement d'enjeu non plus dans le propos.



Présentation

  • : Nuagesetvent
  • : Comptes rendus de mes lectures avec des aspects critiques + quelques films de fiction Récits de journées et d'expériences particulières Récits de fiction : nouvelles ; roman à épisodes ; parodies. mail de l'auteur : dominique-jeanne@neuf.fr
  • Contact

Rechercher