Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 février 2008 4 28 /02 /février /2008 23:00
Le-Messager.jpgLe film a été réalisé d’après le roman de Leslie-Pole Hartley.
 

Dans un train roulant à vivre allure, un vieux monsieur célibataire chuchote des bribes de mots à une dame encore plus âgée. Maria veut que Léo parle à son petit-fils d’événements anciens, dans lesquels Léo a joué un rôle important et qui pourraient renseigner ce jeune homme sur sa filiation.

 

Il y a cinquante ans Léo Colston est un garçonnet qui vit seul avec sa mère. Leurs revenus sont modestes. Néanmoins il fréquente une public school, son intégration y est fragile, toutefois Marcus Maudsley, l’un de ses camarades l’invite quelques jours dans la propriété familiale à la campagne.

Léo n’est fier que d’une chose qu’il répète avec anxiété : «  il est un Lion (Léo) et va avoir treize ans le 27juillet ». Il croit aussi à la magie et sait faire des « tours » pour amuser l’assistance. La chaleur, une fois n’est pas coutume, déferle sur l’Angleterre en juillet 1900. Léo ne possède pas de vêtements légers. Marian (Julie Christie), la sœur aînée de David, titille sa virilité naissante. Il tente de gauches manœuvres de séduction à son égard, près de la rivière. Mais, aussitôt apparaît un nageur musclé : le fermier  Ted Burgess qui, au passage, éclabousse tout le monde. Plus tard, Léo se distingue dans un matche de criquet et réussit à se faire rhabiller. Maria lui achète un costume d’été …vert. Ce vert, « green » est un sujet de plaisanterie et de jeux de mots à l’encontre de Léo.

Marian s’intéresse à Burgess, c’est une évidence pour le gamin. Il rôde aux alentours de la ferme.

David attrape la scarlatine et doit garder la chambre. Plus seul que jamais, Léo erre dans la propriété sans la protection  de son alter ego.  Sur une demande de Ted, il accepte de jouer le facteur qui fait circuler les lettres entre Marian et Burgess. La poursuite de cette relation qui doit rester secrète, dépend de lui. Marian est fiancée à  Hugh Trimingham, un jeune noble qui pérore abondamment. Léo ne saisit pas le sens de ses discours, mais  commence à se sentir coupable, tente de se soustraire à son rôle.

C’est trop tard : Marian le menace, et Burgess aussi. Léo tente de tirer sa petite épingle du jeu ; il va trouver Burgess chez lui, avec la lettre du jour, le trouve en train de manier un revolver… Léo admire l’arme (dont suppose t’on, il aimerait se servir à l’encontre de l’homme), essaie de parler à Burgess, de lui faire expliquer ce que sont les relations sexuelles. Le fermier ne sait quoi dire, rabroue l’enfant, le chasse.

David est sorti de sa chambre, et maintenant Léo le trouve embarrassant, la difficulté à remettre les messages devient grande. Le 27 juillet, pour l’anniversaire de Léo, on prévoie de lui offrir un vélo. Mais c’est aussi ce jour là que Marian est en retars pour le dîner, qu’un orage survient, que la mère de Maria surprend les deux amants en flagrant délit dans la grange de Burgess. Lequel se suicide effectivement, tandis que Marian enceinte, épouse Trimingham.

  

 A travers l’évocation du passé, Marian et Léo devenus vieux, surgissent plusieurs fois avec la nouvelle sollicitation de Marian à son égard. Mais Léo ne s’est pas remis des aventures de l’été cinquante ans plus tôt.

Il est resté célibataire, seul, et semble t’il fixé à une attitude de petit garçon, complice d’un couple. Il refuse de parler au petit fils de Marian, de servir à nouveau d’intermédiaire. 

 

Le gamin qu’interprète Léo, Dominic Guard, a une expression inoubliable, l’air traqué, gêné, effrayé, avec son petit sourire d’excuse.

Partager cet article

Repost 0
Published by Dominique Poursin - dans Cinéma
commenter cet article

commentaires

Eeguab 14/08/2009 21:01

Parmi ce que j'appelle les récits d'initiation au cinéma,nombreux,Le messager de hartley,Pinder et Losey est une pépite magnifique.

Dominique Poursin 16/08/2009 21:11


Oui c'est un très beau roman, et le film est tout aussi remarquable, sans le faire oublier!


dasola 29/02/2008 11:09

Je suis contente que vous fassiez un billet sur le Messager que j'ai revu l'année dernière en DVD à l'occasion de la sortie d'un coffret Losey. Ce film qui a été Palme d'Or à Cannes en 1971 n'a pas pris une ride. Léo, jeune garçon qui se retrouve au milieu dans le monde des adultes avec leurs mensonges et hypocrisie est une victime malgré lui qui nous touche. En plus, il y a la très belle musique de Michel Legrand. J'ai moi-même fait un billet le 9 nov 07.

Dominique Poursin 02/03/2008 17:24

J'ai de vieilles cassettes vidéo de films de Losey mais pas de DVD qui coûtent beaucoup trop cher. Les cassettes permettent de visionner mais pas de retour en arrière valable ni d'arrêt sur image.

Présentation

  • : Nuagesetvent
  • Nuagesetvent
  • : Comptes rendus de mes lectures avec des aspects critiques + quelques films de fiction Récits de journées et d'expériences particulières Récits de fiction : nouvelles ; roman à épisodes ; parodies. mail de l'auteur : dominique-jeanne@neuf.fr
  • Contact

Rechercher